0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191 Agrandir

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191

L-9782859104740

Neuf

Sous réserve (réapprovisionnement nécessaire)

12,00 €

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191. Roman policier en occitan. Dans le Quercy, une borde est en feu. Panique générale à Puèg del Planòl. Les pompiers sont appelés: c’est un acte criminel ! Le brigadier va mener une enquête de terrain, et le curé de la paroisse se révèlera être le "Sherlock Holmes du Quercy" ! Collection Crimis, IEO edicions.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2010
LangueFrançais + Occitan
Pages122
Format11 x 21 cm
DistributeurIEO edicions - IDECO
ISBN978-2-85910-474-0

Plus d'infos

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191

Roman policier


Dans le Quercy, une réunion de conseil communal. Le téléphone résonne. Une borde est en feu. Panique générale à Puèg del Planòl. les pompiers sont appelés afin de maîtriser l’incendie. Le brigadier arrive sur leslieux du sinistre, et donne ses conclusions: c’est un acte criminel !
L’enquête peut commencer, sous la pression du conseiller général du canton. Le brigadier va mener une enquête de terrain, et le curé de la paroisse se révèlera être le "Sherlock Holmes du Quercy" !

Una bòrda es en fuòc. Los pompièrs son apelatsper mestrejar l'encendi. Lo brigadièr arriba tanben suls luòcs del sinistre. Dona sas conclusions : un acte criminal !


Collection A tots n°191 - Crimis, IEO edicions.

L'auteur:

Christian Chaumont signe ici son premier roman, qui prend sa source dans la réalité campagnarde d’aujourd’hui. Percepteur en Occitanie toute sa vie durant, il achève sa carrière à Narbonne où il demeure pour sa retraite. Il consacre ses jours à l’écriture.


Extrait:

"Los conselhièrs de Lacapèla-Cabanial, Serinjac, Vireta e mai Floretas, son inquiets, que cada jorn, e mai mantun còp per d’unes, me sònan al telefòn ! A l’ostal o a la comuna ! A quina ora que siá, macarèl ! Fòrça mormolhan que la policia es ben longanha, e tot e tot... e que los cònsols fan pas son trabalh... Enfin qué ? Brigadièr, cal capitar al pus lèu ! »
Lo ton de la darrièra frasa èra pesuc de menaças, de sosentenduts. Lo brigadièr o percebiá, – e mai sentiguèt los pels dels braces se li quilhar ! e lo prenguèt coma un òrdre...
« Bon, Monsen Conselhièr general, farem al maximum e...
– O vos conselhi ! copèt l’autre. Anem, me’n cal anar ; una acampada a la prefectura. »
Lo brigadièr, un còp a la gendarmariá sonèt son adjunt e lo Ramondenc. Totis tres faguèron lo punt.
« Pensi que caldriá cosinar la femna Lalanda, diguèt lo Ramondenc.
– I pensavi, ieu tanben », ajustèt lo brigadièr. L’adjunt capegèt.
Abans de montar dins la 4L , blau cerulenc, lo
brigadièr, qu’èra grandàs, quitèt lo quèpi, per se
trucar pas al tet de l’autò. L’adjunt menava. Vint
minutas pus tard dintravan dins la cort de çò
qu’èra estat, autres còps, l’ostal d’un ric pagés.
Çò que vos tirava l’uèlh, d’en primièr, èra
la palha. N’i aviá pertot. Cambiava las formas
de las causas, cubrissent los objèctes d’un lençòljaunàs-passat. Adoçava, en los cambiant, los pès de las parets, e s’amontairava dins los recantons. N’i aviá tanben sus las fustas dels engards, aban­donada aquí pels vents torbilhs de l’auton e de la prima. Las bastissas d’espleita, a l’abandon, avián entamenat son arroïnada. De teulats crebats aicí e la, de doberturas badantas sens pòrta ni contravent e de qualas subsistissíán las palmèlas rovilhadas ; d’espleits rosegats de rovilha, d’esqueletas de carretas esclafadas jos de montairòls de palha.
E, al mièg d’aqucl cementèri d’espleits, contrastant amb aquela mòrt lenta, un desenat de galinas e dos o tres pols picoravan sus un pojolet de terranha envasit per las èrbas fòlas, qu’èra estat, i aviá fòrça temps, de fems. La polalha, espaurugada pel tarabastèri de l’autò, desfugiguèt, pialhanta, ensajant de s’enairar de sas alas impoderosas, daissant plaça als cavals mecanics e pudents, s’anant rescondre jos la carcassa cussonada e mièja crotlanta d’una an­tica maquina d’escodre encara atalada a una locomobila chapada per l’oxid de fèrre. Dins la cort, demèst palha e èrbas fòlas, creissián aicí e la d’agrunelièrs, blaus d’agrunèlas rafidas, provenda de l’aucelum...
L’ostal, de luènh, servava un rebat de riquesa. Era un crane bastiment, d’arquitectura del tot estrangièra al pais. Un ostal de mèstre coma se’n vei puslèu en Lauragués e dins la region tolzana. I deviá aver al mens un quinzenat de salas estatjadas sus tres nivèls."
Roges nivolasses, p. 40-41.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191

Roges nivolasses - Cristian Chaumont - ATS 191. Roman policier en occitan. Dans le Quercy, une borde est en feu. Panique générale à Puèg del Planòl. Les pompiers sont appelés: c’est un acte criminel ! Le brigadier va mener une enquête de terrain, et le curé de la paroisse se révèlera être le "Sherlock Holmes du Quercy" ! Collection Crimis, IEO edicions.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...