0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie - Stephen Chalk

L-9782951453760

Neuf

1 Elément

En stock

15,00 €

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie - Stephen Chalk, Extraits du mémoire de maîtrise préparé sous la direction de Jean Marie GUILLON, et soutenu à l'Université de Provence. Association 1851 pour la mémoire des Résistances républicaines.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2005
LangueFrançais
Pages222
DistributeurAssociation 1851 pour la mémoire des Résistances républicaines
ISBN2-9514537-6-0

Plus d'infos

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie - Stephen Chalk

Extraits du mémoire de maîtrise préparé sous la direction de Jean Marie GUILLON, et soutenu à l'Université de Provence (Aix-Marseille I) en septembre 2004.


« Stephen Chalk a réalisé une étude de qualité sur ce général d’occasion, pris dans un rôle qui l’a vite dépassé, mais dont il fait, à juste titre, une figure représentative d’une époque où la volonté de science prenait des chemins curieux et où le socialisme était volontiers spiritualiste.»
Extrait de l’avant propos de Jean-Marie Guillon.


Association 1851 pour la mémoire des Résistances républicaines.


AVANT PROPOS:
Stephen Chalk a soutenu son mémoire de maîtrise lors de la deuxième session de l'année universitaire 2004. Il a obtenu la mention "Très Bien". Je tiens à souligner le courage et la détermination de cet étudiant britannique qui s'est passionné pour l'histoire des républicains du Midi et qui est venu à Aix pour la mieux connaître. En dépit de difficultés matérielles, des problèmes de langue, de l'accès aux documents parfois perturbé, Stephen Chalk, ne perdant rien de sa passion, ne s'est pas découragé. Il ne s'est pas limité au sujet que je lui avais d'abord donné en pensant lui faciliter la tâche, Duteil et Le Peuple, pour lequel il aurait pu se contenter d'étudier les articles publiés par le journal. Il est allé bien au-delà, s'intéressant aux conceptions « scientifiques » et idéologiques du personnage, avec des caractéristiques de style et un goût de la psychologie qui tient à ses origines britanniques. Il a réalisé une étude de qualité sur ce général d'occasion, pris dans un rôle qui l'a vite dépassé, mais dont il fait, à juste titre, une figure représentative d'une époque où la volonté de science prenait des chemins curieux et où le socialisme était volontiers spiritualiste. Le lecteur trouvera ici l'essentiel de son ouvrage, élagué seulement de quelques répétitions et des passages techniques, et arides, sur les hiéroglyphes selon Champollion et selon Duteil. Le mémoire intégral peut être consulté à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des Sciences de l'homme à Aix.
Jean Marie GUILLON.


Sommaire:

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie
Chapitre I
Camille Duteil : homme de lettres et révolutionnaire   p 7
Chapitre II
Égyptologie et origine du Christianisme    p 21
Chapitre III
Histoire    p 33
Chapitre IV
L'avènement de la démocratie    p 51
Chapitre V
Un enfant du siècle      p 83
Chapitre VI
Le Peuple ou la démocratie militante    p 105
Chapitre VII
L'insurrection du Var décembre 1851    p 107
Conclusion    p 183
Sources et bibliographie    p 189


Trois jours de Généralat
Ou un épisode de la guerre civile dans le Var (décembre 1851)    p 193

Pierre Camille Duteil
Libourne 1808 — Buenos-Aires 1860    p 213


En appendice :

- Sources et Bibliographie des oeuvres de et sur Camille Duteil.

- "Trois jours de généralat ou Un épisode de la guerre civile dans le Var, décembre 1851", Savone, 1852, impr. F. Rossi / Camille Duteil.

- "Pierre Camille Duteil : Libourne 1808-Buenos-Aires 1860", communication présentée à Libourne le 25 [ie 23]-10-05, lors du 10ème Colloque du CLEM, Comité de Liaison des associations historiques de l'Entre-deux-Mers / Christian Martin.


Introduction:
« Mais qui formulera donc le symbole ?
D'où viendra le souffle vivificateur qui doit changer la face de la terre ?
Quel sera ce progrès que tout le monde pressent et que personne ne peut définir ?
[...] Lorsque les temps sont venus, le progrès tombe du ciel dans l'intelligence
du peuple qui le proclame de sa puissante voix, qui est la voix de Dieu.
Le progrès social sortira du fond des ateliers comme le christianisme, qui fut aussi un
progrès, est sorti du fond des catacombes ; et, peut-être, un ouvrier obscur, qui
s'ignore, formulera le symbole qui doit nous retirer des limbes du présent . »
Ainsi écrit Camille Duteil, prophétisant l'avènement de la république démocratique et sociale, dans le journal Le Peuple, le 7 juillet 1851. Cinq mois plus tard, éclata l'insurrection du Var, provoquée par le coup d'état de Napoléon III. Ce soulèvement populaire pour défendre la « souveraineté constitutionnelle du peuple » était une conséquence de l'éveil d'une conscience politique moderne parmi les pa}sans, artisans et ouvriers du Var, qui sont entrés dans la nation politique grâce au suffrage universel introduit avec l'instauration de la Deuxième République en 1848. Les Varois se montrèrent rapidement gagnés par les idées démocratiques à travers les élections de la Deuxième République. Toutefois, ce sentiment populaire se trouva frustré par la restriction du suffrage par la loi du 31 mai 1850, et par le remplacement arbitraire des administrations élues qui se montraient trop favorables aux exigences populaires. Selon Maurice Agulhon, dans ce milieu populaire, on croyait que la République et la démocratie devaient bénéficier aux pauvres, la classe la plus nombreuse. et que si la République se montrait indifférente, voire réactionnaire, face au peuple. c'était que quelque chose n'allait pas en haut. Le peuple rentra dans ses droits, a on se souleva pour ramener « la bonne » République.
La notoriété de Duteil comme journaliste démocrate, qui s'occupait spécialement des questions varoises, le projeta à la tête de ce mouvement où il exerça pendant trois jours la fonction de « général des forces insurgées du Var ». Par une ironie de la situation — pour paraphraser la citation ci-dessus — Duteil, un bourgeois « qui s'ignore » sera « le symbole » qui permettra le ralliement du mouvement où les chefs, débordés par les frustrations populaires, se trouvent dans de graves difficultés quant aux moyens de s'accorder sur les actions qu'ils doivent prendre. Toutefois, Duteil se montre indécis comme dirigeant et sa position dans le mouvement semble fort contradictoire. Il devient la bête noire de l'historiographie républicaine de la fin des années 1860, où son « incapacité » et même sa « lâcheté » sont devenues légendaires.


Extrait du CHAPITRE I:
Camille Duteil: homme de lettres et révolutionnaire


Un individu suspect ?
Pour situer notre première rencontre avec ce personnage mystérieux qui est Camille Duteil, faisons comme le brigadier de police soupçonneux, qui le questionnait, dans la rue à Draguignan, à la fin du mois de septembre 1851 : examinons son passeport.
Le brigadier lisait le signalement à haute voix : « cheveux châtains, front haut, yeux bleus, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, teint ordinaire.... C'est cela. »
Il reproche à Duteil : « Je vois par votre passeport que vous n'êtes qu'un professeur à l'Athénée nationale ». L'original du passeport de Duteil porte plusieurs informations supplémentaires : « Agé de 43 ans », «taille d'un mètre 83 centimètres », « sourcils châtains »,« barbe grisâtre ».


Son enfance
Pierre Camille Duteil est né à Libourne (Gironde) le 8 septembre 1808 à dix heures du soir. Il parait avoir grandi dans une ambiance familiale plutôt religieuse. Dans un article du Peuple, il fait allusion à la foi naïve qu'il aurait possédée dans son enfance :
•    [C]omme David : " Je me rappelle avec émotion le temps où, traversant la foule, je me rendais dans la maison du Seigneur, au milieu des chants de joie et des transports d'un peuple en fête." La veille de ce grand jour [la Fête-dieu] je ne pouvais pas dormir et j'écartais furtivement les rideaux de mon lit, épiant ma sainte mère qui veillait pour lisser mon aube et pour préparer ma corbeille. A la Fête-Dieu [...], je croyais que les anges nettoyaient le soleil pour nous donner un jour plus beau ».
[...]

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie - Stephen Chalk

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie - Stephen Chalk

Camille Duteil ou les symboles de la démocratie - Stephen Chalk, Extraits du mémoire de maîtrise préparé sous la direction de Jean Marie GUILLON, et soutenu à l'Université de Provence. Association 1851 pour la mémoire des Résistances républicaines.

Donnez votre avis