0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

La Vallée des montreurs d'ours - Francis Fourcou (DVD)

DVD-9999000000351

Neuf

2 Eléments

En stock

20,00 €

La Vallée des montreurs d'ours (DVD) - Un film de Francis Fourcou, un documentaire culte entre les Pyrénées et New York, sur les mythiques Orsalhers des Vallées du Haut Salat. ÉcranSud.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeDVD
Année1997
Durée87 minutes
LangueFrançais
DistributeurÉcranSud
Code DistributeurV92468

Plus d'infos

La Vallée des montreurs d'ours (DVD)

Film documentaire réalisé par Francis FOURCOU


Vingt ans de la vie humaine d'une vallée d'Ariège, celle d'Aulus les bains. De 1975 à 1995, la vie de trois familles, celle de leurs ancêtres montreurs d'ours. A New York, les descendants des montreurs d'ours sont aujourd'hui plus nombreux que dans la vallée...

"La Vallée des montreurs d'ours" propose une approche de la vie humaine de la vallée d'Ustou, dans les Pyrénées ariégeoises, du milieu du siècle dernier à nos jours. Il met en lumière les raisons économiques qui, jadis, contraignirent les paysans à imaginer d'autres moyens de survie, entre autres, l'étonnante création d'une industrie de montreurs d'ours qui, jusqu'en 1914, favorisa le premier exode massif des valléens vers les Amériques. Histoire de tous les paysans du monde que ce siècle et le précédent ont poussés sur les routes du monde ; le film est un document fidèle à la réalité historique, un témoignage profondément émouvant sur les paysans de cette vallée que le réalisateur a suivis pendant vingt ans.

Aux alentours de 1880, près de deux cents familles élevaient des ours dans la vallée d'Aulus en Ariège. Ainsi, jusqu'en 1914, plusieurs centaines d'orsalhers (oussailles) partirent vers les Amériques a la recherche d'ours. A New York, au coeur de Central Park, un rocher témoigne de leur passage. Il s'appelle le Roc d'Ercé. Ce film raconte leur épopée.

Coproduction EcranSud / France 3 Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon avec le soutien de la Région Midi-Pyrénées.

Écransud.


Distribution:

Avec Michel Pujol, Patrice Icart, Guillaume Ane...

    Scénario : Francis Fourcou
    Société de production : Ecransud Distribution
    Producteur : Francis Fourcou
    Directeur de la photographie : Thierry Maybon
    Ingénieur du son : Cyril Martin
    Compositeur de la musique : Bernard Larat


Distinctions:
    1997 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques


Bande annonce:



Critiques:

« un documentaire comme il ne s’en fait plus » Jacques Mandelbaum, le Monde
« une heure et demie de bonheur » Benoit de la Forest, le trait d’union paysan
« Et si le cinéma était la manière la plus simple de montrer les choses ? Cette simplicité que l’on retrouve chez Jean Rouch et Rossellini caractérise le film de Francis Fourcou » Jean Paul Bobin, Pyrénées Magazine
« Francis Fourcou s’inscrit dans la lignée d’un Georges Rouquier parce que son regard est à la fois sociologique et plein de tendresse pour les gens qu’il filme. Une beauté vraie, qui rend compte à la fois de la beauté du paysage et de la rudesse du climat » Viviane Nortier, La Dépêcher du Midi.



L’extraordinaire épopée des paysans-saltimbanques de la vallée qui de 1850 à 1914 parcoururent le monde : les Orsalhers, les Montreurs d’Ours… Il fut un temps où cette fascination partagée par tous les habitants de tous les pays du monde aura permis à des gens de survivre en partant loin, bien loin de leur terre natale faire rêver les badauds de tous gabarits en exhibant ces grosses bêtes mystérieuses, inquiétantes et pourtant familières.
Il était une fois des montreurs d’ours… cette histoire est réelle et c’est Francis Fourcou qui raconte en nous plongeant au cœur de l’Ariège. Le paysage de la vallée avec ses forêts denses de hêtres et de sapins, sa cascade d’Ars, une des plus haute des Pyrénées, ses torrents, les pâturages, sa haute montagne rocailleuse où les pierriers abondent dès 2000 mètres appelle l’image d’une nature farouche, immuable. Il n’y a pas de doute, ce Fourcou-là aime ses racines, et ce qui fait d’abord la richesse de son film, c’est cette longue connivence qui le lie à sa terre natale et fait que ces gens qu’il rencontre lui parlent de leur vie et de leur histoire comme on raconte à un cousin de cœur, donnant de la chaleur, allant à l’essentiel.

Leur histoire nous renvoie à la nôtre et à nos préoccupations les plus récentes : pourquoi les hommes quittent-ils un jour le coin de terre qu’ils aiment et qui ne cessent de les hanter leur vie durant, même lorsqu’ils ont fait souche ailleurs ? Saviez-vous qu’il y a dans un quartier de Manhattan une quinzaine de restos ariégeois ? et que, comme les premiers oursaillers, les plus nostalgiques se retrouvent autour d’un rocher auquel ils ont donné, il y a plus d’un siècle, le nom de leur bled d’origine : Ercé… cultivant leur occitan mieux que ceux restés au pays…
Il y en a toujours qui résistent à ce que la plupart tiennent pour inéluctable, refusant la résignation, inlassablement, capables d’impulser un nouveau sens à l’histoire, de trouver mille et une solutions aux dégâts que d’autres inlassablement provoquent. Le grand bonheur du film, c’est de tenir pour évident que le pire n’est jamais définitif tant qu’il y a des hommes avec au cœur des tonnes de courage qui leur vient… qui leur vient d’où ? de leur goût pour la vie ? de leur goût pour leur terre ? de leur capacité à voir plus loin au delà d’eux-mêmes ? Qui sait où ils vont puiser cette énergie-là… Peut-être pèchent-ils par orgueil en s’obstinant à croire qu’en embellissant leur carré de jardin, ils contribuent à changer la face du monde. Peut-être aussi que c’est une bonne façon de la changer.

« C’était en 1964, la première fois que je franchis la porte de Kercabanac, cette arche de pierre percée à main d’homme au pic d’acier et qui ouvre la route vers les vallées du Haut Salat. Le charme de cette vallée envahit immédiatement mon imaginaire. Je pensais au film de Murnau, quand Hutter, le jeune héros romantique pénètre dans le pays du Comte Nosferatu. “Et quand il eut dépassé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre” dit poétiquement l’intertitre du film. Voilà, tout surgissait en même temps, la montagne enneigée, la vallée glaciaire, encaissée et mystérieuse où les arbres avaient établi leur territoire, les maisons de pierres aux toits si caractéristiques, les paysans, fânant encore en famille, fauchant les prés ou retournant les andains et que la rareté des véhicules autorisaient encore à lever la tête au passage des automobiles. Les Pyrénées, rudes qui m’étaient inconnues avaient conquis un cœur de plus, celui d’un petit citadin, plus habitué aux pays de vignes du Languedoc et aux fermes de la vallée de la Garonne. J’y revins. Souvent. J’escaladai les sommets, explorai les vallées, les lacs, et plus précieux que tout, j’y fis connaissance de ceux qui devinrent au fil des ans les personnages de mes films. Ils m’apprirent l’extraordinaire épopée des paysans-saltimbanques de la vallée qui de 1850 à 1914 parcoururent le Monde : les Orsalhers, les Monteurs d’Ours. » Francis Fourcou

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

La Vallée des montreurs d'ours - Francis Fourcou (DVD)

La Vallée des montreurs d'ours - Francis Fourcou (DVD)

La Vallée des montreurs d'ours (DVD) - Un film de Francis Fourcou, un documentaire culte entre les Pyrénées et New York, sur les mythiques Orsalhers des Vallées du Haut Salat. ÉcranSud.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Télécharger

Vallée des montreurs d'ours DVD

La Vallée des montreurs d'ours - Francis Fourcou (DVD) - Dossier pédagogique

Télécharger (483.99k)