0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

La Fée et la diablesse - Lucia Lazzerini - Histoire d'une hantise poétique et mondaine

L-9782916622132

Neuf

2 Eléments

En stock

24,00 €

La Fée et la diablesse : Histoire d'une hantise poétique et mondaine de Flamenca à Calendau et Pinocchio jusqu'à La Recherche du temps perdu. Une enquête littéraire particulièrement originale de Lucia Lazzerini. Éditions Carrefour Ventadour.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2019
LangueFrançais
Pages380
Format17 x 24 cm
DistributeurCarrefour Ventadour
LabelCahiers de Carrefour Ventadour
ISBN978-2-916622-13-2

Plus d'infos

La Fée et la diablesse - Lucia Lazzerini


Histoire d'une hantise poétique et mondaine de Flamenca à Calendau et Pinocchio jusqu'à La Recherche du temps perdu. CAHIERS DE CARREFOUR VENTADOUR 2018.


Après son essai sur Les troubadours et la Sagesse, Lucia Lazzerini, professeur honoraire à l’Université de Florence, a dédié son second ouvrage, écrit directement en français, à une enquête littéraire particulièrement originale (qui sera chère à nos compatriotes de culture occitane) puisqu’elle relie des figures marquantes de la Femme dans la lyrique médiévale des troubadours à leurs avatars modernes. Elle y discerne autant de figures à la fois tutélaires et « castratrices » de l’homme en cours d’initiation, qu’elle relie à des auteurs de la mouvance « latine » moderne, du Félibrige à l’Italie et jusqu’à Proust, où son regard pénétrant détecte la trace d’une des grandes « dia-blesses » du Second Empire et de l’indépendance italienne... Nul ne se perd sans se retrouver enrichi dans cette forêt d’érudition aux tours et détours malicieux, empreints d’une superbe élégance intellectuelle.

Au commencement était la Dame des troubadours, belle et inaccessible, exigeant le service le plus dévoué. Ce modèle apparemment stéréotypé est pourtant passible d’une lecture plurielle : hypostase de la divine Sagesse, figure énigmatique reliée aux mythes ou rituels cathares, ou femme de chair et d’os… Le succès paneuropéen de la lyrique « provençale » s’enracine dans cette ambiguïté géniale, d’une infinie transmutabilité.
Ainsi, l’héroïne de Flamenca, extraordinaire roman médiéval, a tous les traits de la Domna troubadouresque, mais aussi une identité figurée : jetée dans le malheur par la jalousie injustifiée de la reine de France, elle symbolise la terre d’oc ravagée par la croisade albigeoise et brimée par les Capétiens, attendant un libérateur hardi et rusé comme le jeune Guillem. Dans l’autre grand roman occitan, Jaufre, la figure féminine se dédouble : si Brunissen, « dame des enseignements », représente la Sagesse comme partenaire de vie de tout souverain, la fée du Gibel sauvée par le héros est la patrie méridionale que Jaufre-Jaume Ier d’Aragon devra arracher à Fellon d’Albarua, allusion peu flatteuse à saint Louis et Blanche, sa mère (en latin alba).
Passant outre ses avatars de la Renaissance et de l’époque libertine, Dame Sagesse réapparaît sous le masque de la Fée aux miettes, la naine grotesque de Nodier, qui se mue en merveilleuse Belkiss pour son époux Michel et préside à son initiation de compagnon. Et la princesse des Baux, qui enchante Calendau dans le poème homonyme de Frédéric Mistral, fait montre, elle aussi, d’une identité multiple : elle est fado Esterello, mère Nature, maîtresse de vie pour l’enfant de Cassis, mais surtout, telles Flamenca et la fée du Gibel, incarnation d’une Provence déchue que le pêcheur mistralien doit ramener aux anciens fastes. Au bout d’un chemin initiatique similaire, le pantin Pinocchio – drôle d’émule italien de Calendau – conduit par la Fée aux cheveux bleus à la connaissance de soi, obtiendra sa transformation désirée en « bon petit garçon ».
Enfin, l’invention romanesque et la vie s’entremêlent dans l’énigme d’une femmesphinx - fée bienfaisante ou diablesse empoisonneuse ? – qui hante la vie mondaine, la presse et la littérature européenne de la seconde moitié du XIXe siècle, la scandaleuse Marie-Laetitia Bonaparte-Wyse, alias Mme Rattazzi. Elle est le modèle (méconnu) de Mme Villeparisis ; et la Recherche du temps perdu sera, dans une large mesure, l’enquête tragi-comique de Marcel Proust autour de cette créature trouble, qu’il sait impliquée dans un secret familial inavouable.


Éditions Carrefour Ventadour.


Publié avec le concours de l’État - Ministère de la Culture et de la Communication, de la région Nouvelle Aquitaine et de l’Université de Florence (Italie).

Note de l'éditeur: Nous sommes particulièrement heureux d’attiser votre intérêt pour cette œuvre exemplaire de ce qu’une savante étrangère a eu le talent d’écrire en français, et honorés que Lucia Lazzerini ait voulu nous la confier.


L'auteur:

Lucia Lazzerini, ex-professeur de philologie romane à l’Université de Florence, auteur de "Letteratura medievale in lingua d’oc", Modène, 2010 et Silva portentosa. Enigmi, intertestualità sommerse, significati occulti nella letteratura romanza dalle origini al Cinquecento, Modène, 2010, a déjà écrit en français Les troubadours et la Sagesse, Carrefour Ventadour, 2013.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

La Fée et la diablesse - Lucia Lazzerini - Histoire d'une hantise poétique et mondaine

La Fée et la diablesse - Lucia Lazzerini - Histoire d'une hantise poétique et mondaine

La Fée et la diablesse : Histoire d'une hantise poétique et mondaine de Flamenca à Calendau et Pinocchio jusqu'à La Recherche du temps perdu. Une enquête littéraire particulièrement originale de Lucia Lazzerini. Éditions Carrefour Ventadour.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...