0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva Agrandir

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva

L-9782912966896

Neuf

1 Elément

En stock

12,00 €

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva. Trabucaïre.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2003
LangueOccitan
Pages88
Format14 x 22 cm
DistributeurTrabucaïre
ISBN2-912966-89-2

Plus d'infos

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva

Ai ! Lo desir, avètz bèu ròtle amb vòstre desir que vous ven ais uelhs coma lo velhaire dau mond, bèu ròtle de nos faire creire a son bonaür e a son espetament e après, de que faire après, ...

Couverture: Linard, Les cinq sens (Musée des Beaux-Arts de Strasbourg, photo: A. Plisson).


Éditions Trabucaïre.


L'auteur:

Joan-Ives CASANOVA est né en 1957 à Marseille, Jean-Yves Casanova n’a pas hérité la langue d’oc d’une tradition familiale. L’occitan, ainsi que le catalan, sont pour lui des conquêtes linguistiques et culturelles qui ne se fondent pas sur une identité repliée sur elle-même, mais sur l’ouverture méditerranéenne sous le signe de la multiplicité culturelle. Le terme même d’occitanisme (comme d’ailleurs d’identité ), dépourvu de ce sens d’ouverture si essentiel, le rebute presque à cause de la pensée bornée qu’elle implique à ses yeux et risque d’encourager.

Parmi les voix nouvelles, par leur compétence et leur style, de la critique et de la création occitanes, Jean-Yves Casanova est un diffuseur important de cette culture qui s’étend sur l’aire occitano-franco-catalane, en privilégiant le canal des revues. Spécialiste de poésie baroque, président du Pen-Club de Langue d’oc, il enseigne aujourd’hui à l’université de Pau. Il a reçu le Prix Antigone 1996 avec un recueil de poèmes, Elegias vengudas de negre e de mar / Élegies venues du noir et de la mer. Il est également prosateur, et auteur d’une importante étude sur la vie et l’oeuvre de Frédéric Mistral.



 
Extrait:


Aimi per quasi morir, escrivi per rebufar la poussa trista dei mans claretas a l’ombrum dau desir, leis estelas escandeladas dau buf e dau revòu bacelant au cròs de cauç, ai tomples d’aiga que la plueja vos dessenha ais òrles de la pèu. Aimi per lo temps que se ditz abans de morir ai lutz de la boca roja, la secreta boca dau temps. Me perseguís lo gost de l’amor que gardi dins la boca, la lenga rufa dau plaser, pujada que se liura coma Camin de Sant Jaume espelhat de nòu, d’estelas bòrnias que me menan vers vos e m’escafan de ieu. Me disi que me venon de vos l’aspre, l’amar e leis arquitecturas denteladas dau jorn que me fasètz l’oferta. Me demòran quauquei remembres pausats ai relaissets dei potz, ai mirgalhas dei fanaus. Tot caminant, trobarem en miradas de belugas nòstreis imatges au mirau. E tot çò que veirem nos espaventarà e landarem desacordats leis ermàs dau temps fins de leis oblidar. Un jorn, escriurai un libre terrible.

 

J’aime pour mourir à peine, j’écris pour repousser la poussière triste des mains claires à l’ombre du désir, les étoiles étincelantes du souffle et de l’onde retentissante aux tombes de chaux, aux gouffres d’eau que la pluie dessine sur les lisières de la peau. J’aime pour le temps qui se dit avant de mourir aux lumières de la bouche rouge, la secrète bouche du temps. Le goût de l’amour que je garde à la bouche me poursuit, la langue rude du plaisir, élévation de la Voie Lactée écorchée, étoiles aveugles me guidant vers vous et m’effaçant. Je me dis que l’âpreté, l’amertume et les architectures dentelées du jour proviennent de vous ; vous m’en faites l’offre. Quelques souvenirs posés aux margelles des puits, aux étincelles des lampes demeurent en moi. Tout en cheminant, nous trouverons des éblouissements d’étincelles, nos images dans le miroir. Et tout ce que nous verrons nous épouvantera ; nous parcourons ainsi désaccordés les friches du temps afin de les oublier. Un jour, j’écrirai un livre terrible.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva

Lux veneris - Joan-Ives Casanòva. Trabucaïre.

Donnez votre avis