0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

À la première personne - Jean-Pierre Belmon

L-9791095324201

Neuf

1 Elément

En stock

17,00 €

À la première personne - 25 ans de radio décentralisée en Provence - Le cheminement de Jean-Pierre Belmon, véritable passeur de mémoire, dont le travail et la ténacité ont contribué à hisser la langue et la culture provençales « de la vergogne à la fierté. »

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2018
LangueFrançais + Occitan Provençal
Pages192
Format15 x 20 cm
DistributeurEsprit des lieux - initiative
LabelCep d’Oc - Association Croupatas
ISBN979-10-95324-20-1

Plus d'infos

À la première personne - Jean-Pierre Belmon

25 ans de radio décentralisée en Provence


Qu'est ce que je voulais donc dire dans le poste ? Le pays ? Oui, le pays, ses gens, ses histoires, cette culture hémiplégique des êtres du midi qui oublie, mais était-ce un oubli, et sa langue et son histoire. Lui donner enfin « les mots pour se dire.
J'avais pris ce métier pour un jeu, je découvrais combien libérer la parole sur les ondes, la démultiplier par le miracle de la radio, avait quelque chose de grave et d'important pour tous ces gens. lis attendaient le samedi suivant pour s'entendre.
Depuis l'aventure de Radio Libre Avignon où il jouait à cache-cache avec la police jusqu'à la direction des magazines Midi-Méditerranée et Vaqui sur France 3, Jean-Pierre Belmon, c'est la voix qui a fait parler le Pais sur les ondes de France Bleu durant quatre décennies. Homme pluriel ; conteur hors pair, journaliste au Corntadin, il sera aussi l'auteur de plusieurs ouvrages.

À la première personne nous raconte le cheminement de ce véritable passeur de mémoire dont le travail et la ténacité ont contribué à hisser la langue et la culture provençales « de la vergogne à la fierté. »


Couverture: Reinhart Rosenau.


Éditions ESPRIT DES LIEUX initiative (éditeur associatif).

avec le soutien du Cep d’Oc et de l’association Croupatas.


Extrait de l’avant-propos d’Odile Bertin:

Avant même qu’il ne prenne connaissance du texte de Jean-Pierre Belmon, le lecteur est averti par le titre « À LA PREMIÈRE PERSONNE » qu’il s’agit d’un récit personnel et qu’il ne trouvera pas là un manuel de bonne pratique de l’art radiophonique en Provence.

En effet, il s’agit ici du récit vivant, sincère, sans détour de l’aventure d’un homme curieux, passionné, découvrant un nouveau terrain de jeu professionnel à un moment exceptionnel de la vie publique en France, celui de la libération, en 1981, des ondes radiophoniques jusque-là monopole très protégé de l’État.

La possibilité offerte à chacun d’accéder à la libre expression radiophonique provoque l’explosion des « radios libres », même si moyens et compétences ne sont pas toujours au rendez-vous.
Dans cette effervescence, le service public de la radiodiffusion se devait d'être présent.
C'est ainsi que, dès 1981, Radio France décide de créer un réseau de « radios locales » dont l'objectif est d'installer dans chaque département, une station autonome diffusant un programme spécifique à partir de ses propres émetteurs et que, en juin 1982, s'ouvrait à Avignon, « Radio Vaucluse ».
[...]


Sommaire:

AVANT-PROPOS    3
Midi plein...    10
I    Radios libres ?    15
II    Francitance    18
III    De FR3 Radio à Radio France    25
IV    Premiers extérieurs    31
V    Des radios décentralisées ?    35
VI    La Patantare    43
VII    Le pépé Barrizon    51
VIII    Radio Païs    57
IX    Artisans de la Radio    65
X    Donner du sens    70
XI    Raconter des histoires    75
XII    Du petit matin au grand soir    81
XIII    L'Afrique à moto    87
XIV    La mémoire du Vaucluse (et d'ailleurs)    92
XV    La patronne    99
XVI    Autour du monde
XVII    Difficile retour
XVIII    Journaliste
XIX    Maladie
XX    La radio et la télévision
XXI    Saint-Victor-lès-Vaucluse
XXII    Calendales
XXIII    Résistants
XXIV    Provençal ET occitan
XXV    Chanter
XXVI    Porte-micro
XXVII    Vous avez dit proximité ?
XXVIII    Rencontres
XXIX    La découverte ou l'ignorance
XXX    Big Brother is watching you
XXXI    Ce n'est qu'un « au revoir »
XXXII    À la première personne
XXXII!    Pour passer le Rhône


Extraits:


MIDI PLEIN...
Midi plein écrase les tuiles d'une chaleur immobile. Dans la pénombre des volets encabanés, j'écoute une vieille cassette du pépé Barrizon. Il évoque Jaurès, sa venue devant le grand mur d'Orange et cet oncle qui n'avait pas voulu l'amener avec le train spécial tout chargé d'ouvriers. « Les lunes passent, les années... Gaspard et tous sont morts. »

Restent les voix, ces voix qui sont, avec la petite lumière au fond du regard, la quintessence de la vie.
La première fois que j'ai entendu la mienne enfermée dans la bande magnétique, je n'ai pas aimé, mais pas aimé du tout ! Il paraît qu'avec la vibration de la boite crânienne, nous ne nous entendons pas comme les autres nous entendent. Un peu comme si « je » était devenu un autre. Il te faudra des années pour habiter cette voix extérieure que démultiplie le poste, pour l'investir de ce que tu es vraiment. Du moins d'une part de ta vérité car je ne crois pas qu'on puisse « parler dans le poste » sans y laisser un peu de soi-même, quand bien même le « métier » finit par rendre plus discrète la part de sincérité.
J'ai donc aimé la radio pendant un quart de siècle, ce fil ténu de la voix qui te lie à cet autre, inconnu et complice que tu devines de l'autre côté du poste. [...]

Raconter des histoires
Comme beaucoup, j'aime qu'on me raconte des histoires, non point de ces contes africains ou indiens qui n'ont souvent pas d'épaisseur par ignorance des lieux où ils se déroulent mais plutôt de ces anecdotes d'ici, de celles qui me font voir le monde qui m'entoure avec un oeil différent, le peuplant de cet imaginaire ordinaire qui fait que jamais on ne se lasse de la silhouette du Ventoux ou de l'arrivée matutinale par le pont Daladier quand les premiers rayons teintent de rose les hauts murs du palais des Papes. Vivre en Provence est un privilège que bien souvent nous oublions. Ainsi donc, j'aimais à collecter ces anecdotes : celle du Pont du Diable et des nonnes punies pour avoir été accortes aux charbonniers des Dentelles de Montmirail. Au coeur de la montagne, les murs ultimes de l'ancienne abbaye de Prébayon se cachent près du ruisseau qui les détruisit. [...]

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

À la première personne - Jean-Pierre Belmon

À la première personne - Jean-Pierre Belmon

À la première personne - 25 ans de radio décentralisée en Provence - Le cheminement de Jean-Pierre Belmon, véritable passeur de mémoire, dont le travail et la ténacité ont contribué à hisser la langue et la culture provençales « de la vergogne à la fierté. »

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...