0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Canta Cantanha - Recueil de 40 chants occitans harmonisés pour choeurs mixtes - La Talvera

L-9782918234166

Neuf

3 Eléments

En stock

23,00 €

Canta Cantanha - Recueil de 40 chants occitans harmonisés pour choeurs mixtes par l’association CORDAE / La Talvera.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeRelié Spiralé
Année2018
LangueFrançais + Occitan Languedocien
Pages112
Format24 x 32 cm
DistributeurLa Talvera
LabelCordae
ISBN978-2-918234-16-6

Plus d'infos

Canta Cantanha - Recueil de 40 chants occitans harmonisés pour choeurs mixtes

Per cantar plan, canta en occitan !


L’expression occitane Aver la cantanha traduit une envie ou un besoin irrépressible de chanter, seul ou à plusieurs, peu importe. Toutefois chanter en groupe, notamment dans une chorale, est un acte éminemment social, qui au-delà de l’apprentissage du chant ou de ses techniques a également pour fonction de créer du lien et de la mixité sociale. D’où l’engouement actuel pour ce type d’expression artistique. Mais chanter à plusieurs en occitan permet aussi de grimper de plusieurs degrés sur l’échelle du plaisir de donner de la voix. Il s’agit d’une sorte de reconquête de la parole occitane, d’une autre façon de repeupler symboliquement le monde dans lequel nous vivons de mille cantilènes et d’une poésie à la fois nouvelle et vièlha coma lo camin, vieille comme le chemin.


Ce recueil renferme 23 chansons traditionnelles en occitan collectées par l’association CORDAE La Talvera et 17 chansons créées par Daniel Loddo, l’ensemble étant harmonisé à deux ou trois voix par Thierry Rougier. Chaque chanson possède sa partition.


Textes en occitan, traduits en français. Recueil de 112 pages, format à spirale.

Association CORDAE / La Talvera.


Extrait de l'avant-propos:

Nous le voyons, autour de nous, le chant choral rassemble de plus en plus de gens tant en ville qu'à la campagne, personnes de toutes les classes sociales, de toutes les origines culturelles ou territoriales, ainsi que de tous les âges.
On peut s'interroger sur les raisons d'un tel engouement, alors que par ailleurs le chant individuel quotidien ou à l'intérieur d'une même communauté familiale ou sociale a tendance à se perdre. Il y a peut-être là d'ailleurs une relation de cause à effet. Il est vrai que jusqu'à la fin des années 1950-1960, tout un chacun chantait beaucoup plus qu'aujourd'hui dans la vie de tous les jours : on chantait à la maison, entre voisins, au travail ou durant les loisirs...
Selon une théorie déjà ancienne, ce serait le bruit des machines qui aurait fait taire petit à petit les chanteurs. C'est ce que semble sous-entendre François Mathat, célèbre chansonnier de Castelnau-de-Mandailles (Aveyron) dans l'une de ses chansons intitulée "Per revirar lo temps passat" (extrait, Cf. Se canta que cante, page 232).

Cependant, à propos de la diminution de la cantanha (envie ou besoin de chanter), nous pouvons évoquer d'autres causes, et en premier lieu la disparition d'une part importante des institutions de production ou de transfert du chant, comme par exemple les veillées familiales ou entre voisins, les bals al tralala (à la voix), les grands travaux agricoles...
À l'opposé, le développement du chant professionnel favorisé par l'introduction de nouvelles techniques (industrie du disque, radio, télévision et aujourd'hui internet), de même que l'exploitation capitaliste du spectacle, ont largement contribue par le biais d'une sorte de dévalorisation, à l'enterrement du chant spontané et amateur. Et depuis longtemps déjà, les gens semblent se contenter d'écouter chanter les vedettes professionnelles plutôt que de chanter eux-mêmes.
Mais ces constatations ne suffisent pas à expliquer l'intérêt croissant pour le chant choral.
Nous pouvons penser tout d'abord tout simplement que le désir de chanter à plusieurs correspond à un besoin d'expression, et donc d'être écoute, ce que permettent en principe les représentations en public, qui d'une certaine façon ainsi que nous l'avons vu plus haut, viennent compenser la perte des espaces traditionnels de production du chant, un peu comme c'est le cas pour le conte.
Mais il y a plus que cela. Le chant choral - surtout depuis qu'il s'est ouvert aux femmes et donc à l'ensemble de la société - correspond à un besoin essentiellement social. Aujourd'hui le développement du chant choral ne correspond plus seulement à un besoin de chanter ou d'apprendre des techniques vocales mais à un énorme besoin de socialisation et à la nécessité de tisser de nouveaux liens sociaux dans le cadre d'une mixité sociale, tant à la campagne qu'en ville.
Dans le monde rural où de nombreux cadres traditionnels sociétaux ont disparu, et où de nouvelles populations ont fait leur apparition, la chorale, à côté de la société de chasse - qui elle, reste plus masculine - constitue l'un des rares lieux de rencontre et de convivialité.
Dans les villes, les lieux de rencontre semblent à première vue plus nombreux mais paradoxalement ils restent gnon} mes et quasi inaccessibles... Les chorales, un peu comme les clubs de danses, permettent de rencontrer l'autre et de convivialiser en chantant pourrait-on dire dune seule voix.
Toutefois le chant choral n'est pas nouveau. Jusqu'à la Révolution française de 1789, le chant choral (institutionnel) était surtout réservé aux choeurs religieux dans le cadre des maîtrises ou des paroisses.

[...]


Sommaire:

Capitol 1 : Cançons tradicionalas.         5
1 - Adieu paure Carnaval. Adieu pauvre Carnaval.         5
2 - Adieu l'amor, la bruna. Adieu l'amour, la brune. ..    ..     8
3 - Ma filha vai quèrre d'aiga. Ma fille va chercher del eau.         10
4 - Racatacatau...    12
5 - De bon matin se lèva. De bon matin elle se lève.         16
6- Mon paire me manda. Mon père me marie.          18    C
7- Ont a;:irem paura noviòta ? Où irons-nous pauvre petite mariée ?      20    e
8 - Las femnas de pel puèg. Les femmes de la colline..         23
9 - Aval, aval alfons del ribatèl. Là-bas, là-bas au bord de la rivière     25
10 - Jol pont de Mirabèl. Sous le pont de Mirabel.        28
11 - En tirant la rassega. En tirant la scie.         30
12 - La lauseta e to pinson. L'alouette et le pinson..         32
13 - Ne torna-te'n ma mia. Reviens ma mie.         34    e
14 - Lo babau..    36
15 - Quand Gargantuà. Quand Gargantua.        40
16- La maire ambe la fzlha. La mère et la fille.     41
17 - Lo nbstre ase. Notre âne..              44
18 - Las prunas. Les prunes.        47
19 - Los esclbps. Les sabots.              50
20 - Lo rossinhhl salvatge. Le rossignol sauvage.         52
21 - Lèva-te vite Bertomieu. Lève-toi vite Barthélemy..        56
22 - Gustina. Gustine.    57
23 - Nadalet, cantem ambe granda jôia. N .dalet, chantons avec grande joie.     59


Capitol 2 : Cançons de Daniel Loddo.             61
24 - Lo meu pats. Mon pays.     61
25 - Balada. Ballade.         66
26 - Salvatjona. La petite Sauvage...         70
27- Las drôllas d'Occithnia. Les filles d'Occitanie.     72
28 - Lo Terrible de Pena. Le Terrible de Penne.      75
29 - Lo canari. Le canari.         80
30 - Br€çairôla per la nena. Berceuse pour la petite fille.         82
31 - Montanha ma montanha. Montagne ma montagne.        85
32 - Romança. Romance.         87
33 - Las femnas son pas de bestial. Les femmes ne sont pas du bétail..      92
34 - Occitània. Occitanie.         95
35 - Lo prumièr de mai. Le premier mai     98
36 - Ausèl de la mar granda. Oiseau de l'océan.      101
37 - De Tolosa a Pesenàs. De Toulouse à Pézenas.      104
38 - Dins lo cil. Dans le ciel,         106
39 - Landon lo cançonièr. Landou le chansonnier.    108    or
40 - Lo viscomte de Sant Antonin. Le vicomte de Saint-Antonin.    112

Extrait (chanson):

Nous indiquons pour chaque chanson le corpus ou les disques où vous pouvez la retrouver, soit dans la version collectée, soit réinterprétée par le groupe La Talvera lorsque c'est le cas.


1 - ADIEU SAURE CARNAVAL. ADIEU PAUVRE CARNAVAL. Traditionnel, version recueillie dans le Tarn-et-Garonne
(Recueil Se canta que cante p. 26)

Elle se chante en principe le soir de Mardi gras à la fin du Carnaval, au moment où l'on enflamme le pantin. Non seulement il en existe plusieurs mélodies, mais les paroles peuvent varier d'un lieu à l'autre en fonction de l'inspiration du moment, un peu comme les jugements de Carnaval.
La version proposée ici a été recueillie à Verfeil où existait un carnaval particulièrement renommé.
La période carnavalesque, comme c'est souvent le cas, correspond à un temps de liesse et de bonne chère, qui précède le carême et l'abstinence. Malgré sa condamnation à mort, on ne voudrait pas que le Carnaval s'en aille.

Arrangement pour trois voix : soprano, mezzo ou alto, ténor (ou alto descendant au Fa2). Étendue de la premiere voix : du Do3 au Sib3 ; de la seconde : du Sib2 au Fa3 ; de la troisième : du Fa2 au Réa.

1 - Adieu paure, adieu paure

Adieu paure Carnaval

Tu te'n vas e ieu demori

Adieu paure Carnaval

Per manjar la sopa a l'òli

E adieu paure Carnaval.


2 - Carnaval te n'angas pas

Que nos fas pas embarràs.

Te metrem dins una cava

Sietat sus un barricòt

Amb una vièlha picharra

Te refrescarem los pòts.


3- E torna paure e torna paure

E torna paure Carnaval.
La carnavalha es pas morta

Farà de Carnavalhons.
Ne fard de tota sorta
De bèlses e de pichons.


4 - Carnaval te n'angas pas

Que nos fas pas embarràs.

Te metrem dins una cava

Sietat sus un barricòt

Amb una vièlha picharra

Te refrescarem los pòts.



Traduction en français:

Adieu pauvre adieu pauvre

Adieu pauvre Carnaval
Toi tu t'en vas et moi je reste

Adieu pauvre Carnaval
Pour manger la soupe à l'huile
Et adieu pauvre Carnaval.


Carnaval ne t'en va pas
Tu ne nous embarrasses pas.

Nous te mettrons dans une cave

Assis sur un barricot
Avec un vieux pichet
Nous rafraîchirons tes lèvres.


Et reviens pauvre et reviens pauvre

Et reviens pauvre Carnaval.

La carnavaille n'est pas morte

Elle fera des petits Carnavals

Elle en fera de toute sorte

Des grands et des petits.


Carnaval ne t'en va pas
Tu ne nous embarrasses pas.

Nous te mettrons dans une cave

Assis sur un barricot
Avec un vieux pichet
Nous rafraîchirons tes lèvres.
 

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Canta Cantanha - Recueil de 40 chants occitans harmonisés pour choeurs mixtes - La Talvera

Canta Cantanha - Recueil de 40 chants occitans harmonisés pour choeurs mixtes - La Talvera

Canta Cantanha - Recueil de 40 chants occitans harmonisés pour choeurs mixtes par l’association CORDAE / La Talvera.

Donnez votre avis