0 0
 

Recently added item(s)

No products

Free shipping! Shipping
0,00 € Total

Check out

Product successfully added to your shopping cart

Quantity
Total

There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.

Total products (tax incl.)
Total shipping (tax excl.) Free shipping!
Total (tax incl.)
Continue shopping Proceed to checkout

Authors/Artists

Les fleurs de mai de Ventadour - William S. Merwin

L-9782865772513

New

1 Item

Available

9,00 €

-50%

18,00 €

Les fleurs de mai de ventadour - William S. Merwin. Un excellent guide vers des richesses quasi ignorées, dont on découvrira qu'elles sont au coeur de notre tradition. Ventadour, étrange domaine poétique dont la célébrité mondiale demeure retentissante, alors qu'au fond de la montagne limousine les décombres de son château paraissent depuis deux siècles s'ébouler indéfiniment. Fanlac.

More details

STATIC BLOCK

Data sheet

TypePaperback
Year2006
LanguageFrench + Occitan
Pages158
Format17 x 21 cm
DistributorFanlac
LabelCarrefour Ventadour
ISBN978-2-865772-51-3

More info

Les fleurs de mai de Ventadour - William S. Merwin


Soldé: couverture légèrement abimée.


Quand l'éditeur National Géographie a demandé à des écrivains réputés un «livre de voyage» voué à leur lieu de prédilection, le poète William S. Merwin a choisi Ventadour, étrange domaine poétique dont la célébrité mondiale demeure retentissante, alors qu'au fond de la montagne limousine les décombres de son château paraissent depuis deux siècles s'ébouler indéfiniment. Trois raisons à cela. La première est dans la visite que le poète de dix-huit ans rendit à Ezra Pound dans sa chambre d'hôpital à Washington pour s'entendre conseiller l'étude et la traduction de la lyrique médiévale, en particulier dans la langue que l'on disait alors «provençale», l'occitan des troubadours. La seconde provient du hasard, pas si inconséquent, qui amena William S. Merwin en Europe et lui fit dépenser ses trois sous d'héritage pour acheter une maison sur le Causse quercynois, en pleine terre des troubadours. La troisième est l'immense curiosité de William S. Merwin pour ce mystère esthétique que fut l'éclosion de la veine lyrique du trobar (poème et musique) au XII1 siècle occitan, d'où procède finalement l'ensemble de notre tradition poétique et musicale en Occident. C'est ainsi que ce «livre de voyage» est devenu récit d'apprentissage.

En attendant de mieux connaître dans toutes ses dimensions la grande oeuvre de William S. Merwin, déjà introduite en français par le cycle poétique de La Renarde, ce livre nous paraît être un excellent guide vers des richesses quasi ignorées, dont on découvrira qu'elles sont au coeur de notre tradition.

Fanlac 2006.

Carrefour Ventadour.


Qui se souvient de Bernard de Ventadour (v.1145-v.1180) ? D'après Dante, qui lui accorde une place importante dans La Divine Comédie, il fut l'un des plus adroits et subtils adeptes de l'art du trobar, entendez par là l'art médiéval occitan permettant d'inventer des rimes et de composer des poèmes. Voici des années, le National Geographic demandait à quelques écrivains un " livre de voyage " qui évoquerait leur lieu de prédilection. Parmi eux, le poète William S. Merwin, né à New York en 1927. Celui-ci rencontra à 18 ans Ezra Pound. Sur son lit d'hôpital où il simulait la folie pour échapper à la prison du fait de ses accointances fascistes et antisémites, ce dernier lui suggéra de s'intéresser à la lyrique médiévale des troubadours.
Ce que fit Merwin. Grand voyageur, il se retrouva dans le Quercy et tomba amoureux d'une grange qu'il acheta. Ce fut le point de départ vers Ventadour, château mythique, aujourd'hui en ruines, qui fut l'un des berceaux de l'amour courtois. Sillonnant le Causse, parlant parfois en occitan avec les paysans, étudiant le répertoire des troubadours, essayant de déceler dans le trobar clus (utilisation de symboles et de métaphores permettant de cacher des faits, des noms, des liaisons amoureuses) des indices sur la vie de Bernard de Ventadour, Merwin mènera une enquête des plus poétiques. Elle ne nous apprendra pas grand-chose sur les origines du poète dont la vie fut tant chantée qu'elle se transforma en légende. Il semblerait qu'il fut d'extraction modeste. Il loua la beauté de la femme de son protecteur avant d'être chassé du château, déclara alors son amour pour Aliénor d'Aquitaine qui après avoir été reine de France devint reine d'Angleterre. Mais cette quête permet de reconstituer dans un monde peut-être plus troublé que le nôtre, ces merveilleuses cours d'amour où ce sentiment fut élevé de la manière la plus haute et sans tabou en Occident et de par le monde. Un livre d'initiation plus qu'un livre de voyage.


Extrait:
Dans une éclaircie entre les averses d'une matinée de fin de printemps, les flancs de collines boisés, les fermes trapues et leurs granges de pierre, et les ruines gris coquille dressées haut sur l'arête paraissent baigner dans le même clair-obscur.
Ces ruines sont tout ce qui reste du château de Ventadour (de son nom occitan, Ventadorn) situé sur le piémont du Massif Central dans le Sud-Ouest de la France. En sa prime jeunesse, au début du XIIe siècle, le château fut le berceau de Bernart de Ventadorn, l'un des plus grands troubadours.
La plupart des cartes postales anciennes des ruines et du village proche semblent avoir été prises en hiver. Les arbres, comme issus d'une ère antérieure à la nôtre, ressemblent à des craquelures dans les murailles et les couleurs prennent toutes les nuances du sépia ou du noir et blanc grisé en lavis. Les sujets humains, dont les originaux avaient depuis longtemps disparu quand j'aperçus leur simulacre, fixent l'objectif alors visible avec une incrédulité figée, vaguement conscients que leur portrait, à l'instant même où il est tiré, appartient déjà à une autre vie et qu'ils ne reverront plus jamais cet oeil de verre. Et de fait, leur photo, des bribes de leur vie, et la clarté qui les entourait à ces instants-là refont surface des années plus tard dans des greniers ou sur des étals de bouquinistes sous les yeux d'étrangers qui les scrutent sans savoir qui ils sont, ni qui ils étaient, et ne sauront jamais rien d'autre sur eux. Les grands arbres aux membres dénudés tendus au-dessus de leur tête et par dessus les toits ont été emportés dans l'intervalle de temps qui nous sépare, et certains murs et toits aussi, si bien que le lieu même, en moins d'une ou deux générations (traversées par une guerre, hors de portée de voix, ou deux guerres peut-être), est devenu quasi méconnaissable, sombre contre son ciel grenu.
Mais quand j'évoque les ruines et le paysage alentour, presque toujours me trouvant ailleurs, dans une autre partie du monde et du calendrier, je suis sûr de les voir, au début du moins, comme je les vis la première fois que je les ai approchés, dans la clarté fraîche et voilée du printemps, les nouvelles feuilles grandes ouvertes, luisantes de pluie, les étoiles blanches du mouron des oiseaux et des mûres, le jaune éclatant des fleurs d'ajonc et de genêt se détachant sur les murs rugueux, moussus, le long des chemins, avec leurs couleurs luminescentes sous le ciel plombé.



Entretien vidéo de l'auteur:

Entretien entre l'écrivain américain William Stanley Merwin à propos de son livre The mays of Ventadorn et Luc de Goustine son traducteur (Les fleurs de mai de Ventadour, éditions Fanlac). Interview réalisée en mai 2006.

Reviews

No customer comments for the moment.

Write a review

Les fleurs de mai de Ventadour - William S. Merwin

Les fleurs de mai de Ventadour - William S. Merwin

Les fleurs de mai de ventadour - William S. Merwin. Un excellent guide vers des richesses quasi ignorées, dont on découvrira qu'elles sont au coeur de notre tradition. Ventadour, étrange domaine poétique dont la célébrité mondiale demeure retentissante, alors qu'au fond de la montagne limousine les décombres de son château paraissent depuis deux siècles s'ébouler indéfiniment. Fanlac.

Write a review