0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Lo salme de l'aganit - Le dernier psaume - Chantal Fraisse

L-9782917111680

Neuf

2 Eléments

En stock

14,00 €

Lo salme de l'aganit - Le dernier psaume - Chantal Fraisse. Ce roman historique nous emmène en plein XIème siècle dans le monastère bénédictin de Moissac. Le héros est un tout jeune homme que les circonstances de ces époques parfois violentes ont conduit à vivre là. Mais l’Histoire a-t-elle besoin de lui ? Qui a besoin de lui, à part le vieux maître de musique à demi-fou ? L'aucèu libre.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2021
LangueFrançais + Occitan Languedocien
Pages144
Format12 x 21 cm
DistributeurL'aucèu libre
ISBN978-2-917111-68-0

Plus d'infos

Lo salme de l'aganit - Le dernier psaume - Chantal Fraisse


La petite troupe de Notre-Seigneur se dépêchait d'aller chanter matines. Toute la nuit un vent mauvais avait ramassé des gerbes de pluie pour les jeter avec rage contre les fenêtres du dortoir. Les moines les plus vieux n'avaient pas beaucoup dormi. Il ne faisait pas froid mais les corps et les esprits étaient encore enveloppés de la couverture tiède du sommeil. À la queue leu leu les bénédictins de Saint-Pierre s'en allaient vers le chœur de l'église. Cette nuit d'avril où le printemps attendait, encore caché quelque part sous terre, tout valsait, feuilles, branches et manteaux. Le vent qui sifflait poussait au derrière et puis, d'un coup, se retournait pour vous gifler au visage. Tout était sens dessus dessous : même le jeune moine si docile qui aidait le sacristain et qui devait allumer les torches le long du mur avait oublié de les abriter. Une sur deux ou presque s'était éteinte. Alors le pavement trempé de la longue galerie ressemblait à un serpent géant : un anneau luisant et l'autre obscur. Les hommes entraient un instant dans la lumière pour plonger aussitôt dans la nuit. Pas sûr que personne n'ait disparu, avalé par le grand serpent.

En approchant de l'église on y voyait mieux, avec la lueur rousse des cierges qui gardaient l'autel. Le sacristain n'avait rien dit à l'enfant qui avait oublié de protéger les lumières, le novice Bertrand, celui qui boîtait bas. C'était le fils de la dame de Lagarde-Dieu, qui vivait depuis quelques mois dans le quartier des femmes du couvent. Il y avait quand même quelque chose qu'il ne comprenait pas : pourquoi ce jeune n'était pas resté avec les autres novices et leur maître, dans les bâtisses du nord ?


Traduction française de l'auteur.


Éditions L'aucèu libre.


L'auteur:
Chantal Fraisse est née en 1954 dans une famille de paysans du Quercy, sur les coteaux de Moissac en Tarn-et-Garonne. C’est dans sa famille et le milieu rural où elle grandit que l’occitan s’impose comme l’autre langue maternelle, au côté du français. Imprégnation naturelle qui va de pair avec la certitude transmise par mille signes que le « patois » n’est pas vraiment présentable : langue de l’intérieur, des vieux, des jurons ou des troupeaux de vaches…
En 1972, elle entre à l’université Paul Valery de Montpellier où ses études de linguistique la conduiront à rédiger une thèse sous la direction de Robert Lafont : elle y apprendra que l’occitan est une langue, comme une autre.
Après quelques années passées au service de l’Education nationale, Chantal Fraisse revient au pays comme conservatrice dans la petite cité moissagaise au riche patrimoine roman (cloître aux chapiteaux de l’an 1100, portail historié et collections lapidaires, etc.). Elle refait alors un parcours universitaire, en histoire de l’art cette fois. Elle va s’intéresser tout particulièrement aux manuscrits enluminés produits par les moines de l’ancienne abbaye Saint-Pierre de Moissac, aux XI et XIIe siècles, à l’époque de la floraison romane. La question des liens entre les images peintes ou sculptées et l’exégèse médiévale vont rapidement devenir essentielles dans son approche de la période médiévale. Des articles sont publiés dans plusieurs revues spécialisées, notamment dans les Cahiers de Civilisation médiévale et un ouvrage édité en 2006 tente de faire le point et de renouveler les connaissances sur le vieux monastère moissagais : « Moissac mille ans de vie bénédictine ». Pourtant les archives de la ville de Moissac dont la pièce la plus ancienne remonte au XIIIe siècle ramènent souvent Chantal Fraisse qui les côtoie tous les jours vers les mots occitans qu’on n’a pas oublié : des mots qui transparaissent derrière le français raidi des formules officielles, souvent les mots de la terre et de ceux qui la connaissent.
Au moment pour elle de franchir le pas entre l’écriture codifiée de la science historique et l’écriture qui jette bas quelques masques – l’écriture tout simplement – le choix s’imposa : ce serait l’occitan avec les mots de l’enfance qui se prolonge sans faiblir.



Article de presse: Le nouveau roman de Chantal Fraisse
Chantal Fraisse a longtemps été en charge de la conservation des cloître et musée de Moissac. Ses publications scientifiques, articles spécialisés et ouvrages, témoignent de sa passion pour l’histoire et singulièrement celle de l’ancienne abbaye Saint-Pierre de Moissac. Plusieurs prix sont venus récompenser son travail.
C’est naturellement qu’ elle s’est tournée vers le roman “historique”: roman en langue occitane pour “La bestia de totas las colors”, roman en français pour “Les vendanges nouvelles”. Sa dernière production est bilingue : français et occitan.
“Le dernier psaume / lo salme de l’aganit” nous emmène en plein XIème siècle dans le monastère bénédictin de Moissac. Le héros est un tout jeune homme que les circonstances de ces époques parfois violentes ont conduit à vivre dans ce monastère. Il y entre dans un contexte particulier où la vie du déjà vieux couvent est bouleversée par la nouvelle dépendance à la puissante abbaye de Cluny en Bourgogne. Le jeune Bertrand de Lagarde, orphelin boîteux du croisé Jehan de Lagarde, tente de survivre, de trouver une place, il apprend à enluminer des manuscrits, il chante comme un ange… il essaye de s’accrocher à une étoile. Mais l’Histoire a-t-elle besoin de lui ? D’ailleurs quelqu’un a-t-il besoin de lui, à part le vieux maître de musique à demi-fou ?
“Le dernier psaume / lo salme de l’aganit” (éditions de l’Aucèu libre).

Article publié dans Le Petit Journal "Tarn et Garonne", le 24 janvier 2022.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Lo salme de l'aganit - Le dernier psaume - Chantal Fraisse

Lo salme de l'aganit - Le dernier psaume - Chantal Fraisse

Lo salme de l'aganit - Le dernier psaume - Chantal Fraisse. Ce roman historique nous emmène en plein XIème siècle dans le monastère bénédictin de Moissac. Le héros est un tout jeune homme que les circonstances de ces époques parfois violentes ont conduit à vivre là. Mais l’Histoire a-t-elle besoin de lui ? Qui a besoin de lui, à part le vieux maître de musique à demi-fou ? L'aucèu libre.

Donnez votre avis