0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Le Chant des brûlés / Lo Cant dels Cremats - Les Baladins d’Icarie (CD)

CD-3760049340464

Neuf

2 Eléments

En stock

15,00 €

Le Chant des brûlés / Lo Cant dels Cremats - Les Baladins d’Icarie - CD de Chistophe Deslignes, Eva Fogelgesang, Caroline Dufau, Elrik Fabre-Maigné. Chanson de Geste pour Montségur et Puivert. Une rêverie poétique de la compagnie Les Baladins d’Icarie rendant hommage à la civilisation des troubadours. Tròba Vox.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeCD
Année2017
Durée56 min - 12 titres
LangueFrançais + Occitan
FormatDigipack - 14 x 12,5 cm
LabelTròba Vox
Code DistributeurTR047

Plus d'infos

Le Chant des brûlés - Lo Cant dels Cremats - Les Baladins d’Icarie (CD)

Cet album est une Chanson de Geste pour Montségur et Puivert: épisode historique durant lequel, en 1244, plus de deux cent parfaits cathares et croyants furent brûlés vifs au pied du château de Montségur.


Une création d’Elrik Fabre-Maigné, des baladins d’Icarie et de Christophe Deslignes pour une évocation historique d’une grande fresque médiévale liée à Montségur.

Poèmes d'Elrik Fabre-Maigné et extraits de la Chanson de la Croisade Albigeoise, Terraqué de Guillevic, Bernard Sicard de Marvejols, Bernard Marti, Dante Alighieri et François d'Assise.


Tròba Vox.


« Je suis passionné depuis mon enfance par la Civilisation des Troubadours en général, par la Croisade des Albigeois en particulier. Le Chant des Brûlés vient du Champ des Cramés, lo prat dels cremats en occitan, le lieu où, le 16 mars 1244, furent brûlés vifs Dame Corba de Péreille, sa mère, sa fille, et plus de 200 Parfaits cathares et croyants, au pied du château de Montségur, en Ariège. Cette création, en français et en occitan, avec des musiciens que j’admire et apprécie, revisitant des chansons du XIIe au XIIIe siècle, est une Ode, un hommage, à la Dame de Montségur et aux Parfaits, mais surtout à cette civilisation des Troubadours, qui s’étendait de l’Océan à la Méditerranée et jusqu’au Piémont italien, de l’Auvergne à la Catalogne, où la Femme était (presque) l’égale de l’Homme, où les valeurs de partage et de convivialité étaient de mise: ces valeurs qui sont toujours pour moi, et plus que jamais, d’actualité ! »   

« La Croisade des Albigeois et l’histoire de Montségur : le peu que j’en connaissais alors, c’était l’histoire officielle, déformée par des générations de manuels scolaires jacobins : «les vilains hérétiques punis par le bon Pape et le bon Roi ». Dans mon adolescence, j’ai heureusement pu en apprendre davantage lors de mes études en Histoire, grâce à mes lectures à la Bibliothèque d’Etudes et du Patrimoine de Toulouse, à ma rencontre avec Monique Théron-Navatel, archiviste à Foix, et à Eric Théron, peintre et militant culturel. J’ai alors compris que la Croisade dite des Albigeois a détruit la Civilisation des Troubadours pour annexer le Comté de Toulouse et le Sud au royaume de France, en utilisant le prétexte du Catharisme, considéré comme une hérésie. On sait depuis qu’il s’agissait simplement d’un christianisme primitif, et d’une réaction à la dépravation du clergé catholique de l’époque. Rappelons que les Bonnes Dames et les Bons Hommes étaient des croyants sincères ! Qu’ils pensaient que le monde visible était le royaume de Lucifer et le monde invisible celui de Dieu ! Qu’ils étaient tisserands, banquiers, écrivains publics ! Qu’ils ont osé émanciper spirituellement les femmes ! Et que celles-ci soignaient gratuitement tout le monde grâce à leur connaissance des plantes médicinales ! ... «Lo Prat dels Cremats» (Le Champ des Brûlés) renvoie au lieu où, le 16 mars 1244, furent brûlés vifs, au pied du château de Montségur, Dame Corba de Péreille, sa mère, sa fille, et plus de 200 Parfaits cathares et croyants. Le Chant des Brûlés se veut une rêverie poétique sans prétention historique. Et une incitation à lire ou relire les ouvrages de Jean Duvernoy, Michel Roquebert, René Nelli, Pierre Bec, Anne Brenon, Henri Gougaud, Gérard Zuchetto… ».
Elrik Fabre-Maigné



Titres:

1. Introduction (Bernart de Ventadorn)
2. Le Chant des Brûlés
3. Je suis un Troubadour (Francesco Landini)
4. Chant de Corba de Péreille (Bernart de Ventadorn)
5. Les Loups - Le bûcher de Montségur
6. La pierre arriva tout droit où il fallait (Gaucelm Faidit)
7. Enterre mon coeur à Montségur (Francesco Landini)
8. Chant du Vent des Monts d'Olmes
9. Le vent, l'azur, la liberté (Raimbaut de Vaqueiras)
10. Lanova estampida real (Chansonnier du Roy)
11. Le lit de fleurs (Thibault de Champagne)
12. Occitanie, ma doulce amie / Occitania, doça amiga meuna (Marcabru-Gaucelm Faidit)


Les musiciens:


Eva Fogelgesang : harpe, rebec, chant
Après ses années de formation en Conservatoire, à l'Université de Musicologie de Metz et au CFMI de Tours, Eva, passionnée de musique médiévale, a collaboré avec différents ensembles : Amadis, Compagnie Orion, Millenarium, Mille Bonjours. Elle se produit aujourd'hui régulièrement en solo, mais son arc a plusieurs cordes : le chant, la harpe, le violon, le rebec, le saz, en concert ou en spectacle mêlant musiques et textes. Elle explore et partage également la scène avec quelques complices : la Compagnie des 5 cercles, pour des spectacles faisant se rencontrer les Arts vivants, Abilus, trio de Chanson équatorienne, les Chick Filles, Chansons des années 40 mises en scène. Eva aime la pédagogie, et l'explore de différentes façons: animation de stages de danses médiévales avec Christophe Deslignes, interventions régulières au Musée Instrumental de la Cité de la Musique à Paris. Titulaire du DUMI (Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant), elle enseigne actuellement la harpe, le violon et l'éveil musical au sein du Centre Socio-Cuturel d'Elven (Morbihan) et travaille également pour les Centres Musicaux Ruraux en milieu spécialisé (hôpital et enfants porteurs de handicap). Elle participe à l'élaboration d'une bibliothèque sonore médiévale pour l'illustration (films, vidéos) pour l'éditeur Musicjag. Eva a collaboré à différents projets discographiques: les albums Llibre Vermell et Danza de Millenarium (Ricercar), La Danse médiévale Vol.1 et 2 (Le lOcal), Immrama de Roland Becker (Oyoun Muzik), Malaya vida du trio Abilus et Juego de siempre avec la Compagnie des 5 Cercles. Elle a autoproduit son premier disque solo en 2012, Jardins d'Hiver (HΩME Recordings).


Chistophe Deslignes : organetto, flûte
Spécialiste de l'orgue portatif, Christophe a recréé les modes de jeux virtuoses et expressifs de cet instrument oublié. Diplômé de la Schola Cantorum de Bâle, il a d'abord joué de l'organetto et de l'orgue avec l'ensemble Mala Punica, qui a connu un succès international. Il a ensuite animé le collectif Millenarium pendant 10 ans, enregistrant 6 Albums pour le label Ricercar. Il vient de produire un Triple-Album d'Organetto solo, Méditations-Polyphonie-Danses, 15 ans après Les Maîtres de l'organetto florentin au XIVe siècle désigné disque de l'année par le quotidien Le Monde. Il s'est produit dans les grands festivals de musique ancienne d'Europe et a dirigé deux grandes productions, Officium lusorum et le Livre Vermeil réunissant Le Choeur de Chambre de Namur, Psallentes, la Maîtrise des Pastoureaux et Millenarium. Improvisateur, compositeur, chercheur, pédagogue, il a enseigné en Master Classe à la Fondation Royaumont, aux CNR de Toulouse et Belfort, au CSNMD de Lyon. Il intervient également à la Cité de la Musique, en milieu scolaire, associatif, social et spécialisé (hôpitaux, maisons de retraite, personnes handicapées). Passionné de transmission orale, il organise des stages de musique et de danse depuis 1997 à Saint-Bris-le-Vineux (89), Sulniac (56) et Forbach (57).

Caroline Dufau : chant, récitante, tambours pyrénéens
Elevée à la culture populaire de Gascogne, elle grandit immergée dans une pratique de la danse, de la musique traditionnelle et des échasses, près de Bayonne. Après un passage en Amérique, elle s'établit à Toulouse en 2009, se perfectionne en langue occitane et participe à la création du collectif vidéo DÈTZ. Elle a plusieurs cordes à son arc, mais toujours avec la langue occitane, comme terrain de jeu vocal. Dans Cocanha, trio vocal féminin, elle chante le répertoire populaire occitan à danser, accompagné de percussions. Le son est brut, généreux, sincère. Un choeur de femmes pour un concert occitan à danser ou un bal qui s’écoute tout en élégance, humour et caractère (cocanha.net). Elle se produit aussi avec le joueur de dotârs (luth à 2 cordes), Hamid Khezri, dans le duo Bab al Corassan : une rencontre musicale entre Occitanie et Asie centrale qui recrée le dialogue de la route de la soie, entre Orient et Occident, relié par l’univers poétique des troubadours occitans et des bardes perses. Sans oublier Mosaïca : sept musiciens réunis autour des répertoires populaires occitans et maghrébins, une « rencontre aux sommets de l'Atlas et des Pyrénées », entre rondèus de Gasconha et chaâbi marocain, accents berbères et béarnais entremêlés, pour trouver la connivence au-delà de la différence et réaliser le rêve sonore d'une « nouvelle Andalousie ». Elle est aussi conteuse et comédienne de doublage en occitan.


Elrik Fabre-Maigné : récitant.
Inlassablement, depuis plus 40 ans, ce doux poète sillonne les sentiers des scènes toulousaines, de France et d’Europe. Parti très jeune sur les routes cahoteuses du spectacle vivant, il y a rencontré Julian Beck du Living Théâter, Jimi Hendrix, Jim Morrison des Doors, Paco Ibanez, Lluis Llach, Francis Bébey etc. Compagnon de route de Magma, du Théâtre du Chêne Noir d’Avignon, et de Léo Ferré, il a appris de celui-ci que la Musique est « la meilleure compagne pour faire passer les grands mots ». Alors il en fait passer : ceux du regretté Xavier Grall, du bon Antonio Machado, du tendre Francis Jammes, du courageux Nazim Hikmet, des chants Amérindiens, des Femmes en France du XII° au XX° siècle, de ses Poètes du Vin, de la Résistance et du Rock... Il donne des récitals de Poésie, du plus large patrimoine, dans des structures culturelles, des Etablissements d’Enseignement, des Musées, des Hôpitaux... Il produit, sur Radio Présence Midi-Pyrénées, Chansons de Poètes, une émission hebdomadaire où il fait redécouvrir ou découvrir les grandes voix de la chanson poétique de langue française. Il a reçu la distinction de Chevalier des Arts et Lettres de Madame Catherine Tasca, Ministre de la Culture, pour son action culturelle en particulier, au chevet des enfants et des personnes âgées hospitalisées. En solo ou avec ses Baladins d’Icarie, il continue de tenir allumée la lampe de la Poésie au coeur de sa bonne ville de Toulouse et partout où l’on souhaite l’accueillir. G.P Le Dictionnaire de Toulouse



Extrait :


Extrait du prologue:

La poésie des Troubadours constitue un art lyrique majeur et fondateur dans notre patrimoine littéraire européen. Rêverie poétique sans prétention historique, mais incitation à découvrir ou redécouvrir les ouvrages de René Nelli, Anne Brenon, Jean Duvernoy, Michel Roquebert, Pierre Bec, Henri Gougaud et Gérard Zuchetto.

Le Chant des Brûlés, Lo(u) Cant dels Cremats, est mon hommage à la Civilisation des Troubadours qui a connu son apogée aux XIIème et XIIIème siècles sur le territoire de l’Occitanie, du Massif central aux Pyrénées et jusqu’en Catalogne, de l’Océan à la Provence, à la Méditerranée et jusqu’en Toscane.
Depuis mon adolescence, je m’émerveille de l’éternelle jeunesse de ces poètes, femmes et hommes, animés d’une inextinguible foi d’amour, toujours en fleurs, comme des arbres qui ne connaitraient pas l’automne et l’hiver, ni l’été : mais toujours le printemps.
Issus de tous les milieux, à la fois populaires et savants, charnels et spirituels, ils louaient la nature, critiquaient la société corrompue de leur temps, se révoltaient contre la guerre et la mort, surtout ils chantaient l'Amour et la joie d'être au monde.
Contemporains des bûchers où se consumèrent les cathares, ceux qui les accueillirent et voulurent les protéger, ils furent les témoins d'une impitoyable guerre de conquête menée par des mercenaires et des soudards sans foi ni loi, au nom du Pape et du Roi de France, qui ravagea toute l’Occitanie, et de la naissance de l’Inquisition orchestrée par les Chiens de Dieu, Dominus cani.
Par delà les siècles, ils témoignent pourtant, encore et toujours, que les chants des hommes sont plus durables que le fracas des armées. Contre « la force brutale au front de taureau » dénoncée en son temps par Antonio Machado, l’Amour et la Poésie ne peuvent presque rien. Mais, comme l’a écrit Henri Gougaud, « dans ce « presque » est le jardin des Troubadours, où se cache le germe, indestructible, de l’espérance et de la vie. »
Je vous invite pour une balade-ballade avec mes amis musiciens dans ce jardin où l’Amour triomphe toujours.
E.Fabre-Maigné (Août 2015, San Nicola Villafranca Piemonte).

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Le Chant des brûlés / Lo Cant dels Cremats - Les Baladins d’Icarie (CD)

Le Chant des brûlés / Lo Cant dels Cremats - Les Baladins d’Icarie (CD)

Le Chant des brûlés / Lo Cant dels Cremats - Les Baladins d’Icarie - CD de Chistophe Deslignes, Eva Fogelgesang, Caroline Dufau, Elrik Fabre-Maigné. Chanson de Geste pour Montségur et Puivert. Une rêverie poétique de la compagnie Les Baladins d’Icarie rendant hommage à la civilisation des troubadours. Tròba Vox.

Donnez votre avis