0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Cometa que brilha - Nova Troba (CD)

CD-3760010487327

Neuf

5 Eléments

En stock

15,00 €

Cometa que brilha - Nova Troba. Rythmes du Brésil et poésie occitane, la musique de Nova Troba  se veut  poétique, populaire et rythmée ; les voix d’Annie et de Gil  se cherchent, dialoguent et se croisent en de savantes harmonies vocales et instrumentales, la mandole, le bouzouki, l’harmonium et le pandeiro  complétant cet instrumentarium. Album CD enregistré en Occitanie et au Brésil.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeCD
Année2019
Durée6 titres - 26 min
LangueOccitan et brésilien
DistributeurArts et Musiques en Provence
LabelCie Indalo - LEPM

Plus d'infos

Cometa que brilha - Nova Troba (CD)


« Cometa que brilha per l’Occitània » est une création de Nova Troba (Chants troubadours de l’Occitanie au Brésil).


"Nourris de voyages : l'émotion,
d'imaginaire : les compositions de Gil Aniorte Paz,
de plaisir à interpréter la poésie occitane et brésilienne : les choix et adaptations de textes d'Annie Maltinti,
de finesse et de théâtralité: Nicola Marinoni,
de naturel et de folie: François Escojido,
de fraîcheur et d'ouverture: Miquèu Montanaro
de couleurs harmoniques du Pernambuco : Rodrigo Samico à la guitare 7 cordes.

Nova Troba c'est avant tout un univers musical imagé, cinématographique et un plaisir non dissimulé d'être ensemble à la ville comme à la scène."

Album enregistré en Occitanie et au Brésil, en occitan et en brésilien, avec des invités Shama Milan, CM Guga Santos, Celine Benichou des compositions, des impros, ... Beaucoup d'émotions à l'écoute ...!

Illustration Florence Cassorla Flo Ka.
Arts et Musiques en Provence.


Le groupe:

Nova Troba est né de l’imaginaire d’Annie Maltinti de par le choix des textes – en occitan et en brésilien -, la sensibilité polyphonique, et de Gil Aniorte Paz qui a composé la musique et s’est posé comme directeur artistique du groupe.
Ses chansons s’inscrivent dans les musiques du monde et tissent un lien particulier  entre Marseille  et Recife, entre l’Occitanie et le Pernambouco. Le premier jalon a été posé lors de la résidence de septembre 2016 à  la Cité de la Musique de Marseille.
Rythmes du Brésil et poésie occitane, la musique de Nova Troba  se veut  poétique, populaire et rythmée ; les voix d’Annie et de Gil  se cherchent, dialoguent et se croisent en de savantes harmonies vocales et instrumentales, la mandole, le bouzouki, l’harmonium et le pandeiro  complétant cet instrumentarium.
Ils ont été rejoints dans cette aventure par un percussionniste alchimiste et coloriste en la personne de Nicola Marinoni.
Nova Troba est un ensemble qui tantôt embarque le public vers la danse dans une approche festive et enjouée, tantôt impose une écoute souveraine, empreinte d’émotion.
Les textes rassemblés – en 2015 au cours d’un voyage – et adaptés par Annie Maltinti sont extraits de l’œuvre poétique de Robert Lafont, poète occitan, et de quatrains de troubadours brésiliens colportés, imprimés sur des petits feuillets de littérature Cordel, suspendues à des cordes à linge dans les marchés populaires.
Les morceaux joués sont des compositions originales librement inspirées de traditionnels revisités.


Compositions, vocal, bouzouki, mandole, guitare : Gil Aniorte Paz
Vocal, pandeiro, harmonium, arrangements textes : Annie Maltinti
Percussions : Nicola Marinoni
Accordéon, clavier : François Escojido
Guitare 7 cordes : Rodrigo Samico (invité / Recife)
Galoubet-tambourin, flûtes , vocal : Miquèu Montanaro (invité)


Titres:

  1. Lo long camin
  2. Mar blava
  3. Lo Miserere
  4. Canções de amor
  5. Cinc cavaliers
  6. Cometa que brilha


Extraits:



L'esprit troubadour occitan a parcouru l'Espagne, le Portugal et rayonné dans tous les États du Brésil. Les compositions musicales du groupe Nova Troba se chantent en langues occitane et portugaise, mise en miroir de la poésie contemporaine de Robert Lafont avec des écrits de cercles de troubadours, réunis lors d'un voyage au Brésil en 2014. Trova - poésie des troubadours - populaire anonyme, et littéraire coexistent, semblent dialoguer et se répondre, suspendues à des cordes à linge dans les marchés, popularisées dans les rues.
Cette poésie appelée "quadra" - 4 vers -, quadrinha au Portugal, s'inscrit dans la lignée des "copea" en Espagne. L'académie brésilienne de Trova est fondée en 1960 à la Bibliothèque des associations de Rio de Janeiro : société civile sans but lucratif ayant pour finalité de collecter les quatrains de troubadours des différents états du Brésil et de les divulguer. Ces quatrains sont alors puisés dans les feuillets du Cordel ou bien collectés directement dans les rues. Si tous les troubadours sont des poètes, tous les poètes ne sont pas troubadours. La poésie est une langue dans la langue et la trova est une langue différente dans la poésie.
La poésie Cordel est née dans la rue. Mais peu à peu, cette poésie de tradition orale se couche sur le papier et se diffuse ; en 1967, Jota Borges imprime plus de 50 000 exemplaires d'un même feuillet pour dénoncer les marchands qui prospèrent en achetant les cheveux des femmes du Nordeste pour la fabrication de perruques à Sao Paulo. La troba est éclectique, des gens du peuple, des magistrats, des professeurs, des militaires, de jeunes gens la composent et presque tous connaissent quelques vers par cœur. Les registres de langue s'interpellent. L'actualité,nationale et internationale, n'est pas oubliée ; leurs écrits flirtent parfois avec le discours journalistique.
Les troubadours brésiliens se réfèrent au culte de Flore, aux jeux floraux de la Grèce et de la Rome antiques. Ils rendent hommage au printemps. L'origine de leur inspiration ? Au Moyen Age, ces jeux arrivent en France, se diffusent en Espagne, au Portugal, puis au Brésil. En 1977, ils s'implantent à Fortaleza : concours de trovas lyriques et philosophiques sont ouverts à des troubadours locaux mais aussi à une communauté internationale de troubadours lusophones. La terre, l'amour, la «saudade» sont parmi les thèmes de prédilection récurrents qui nous ont permis de mettre en forme ce répertoire. Il existe une véritable connivence d'intérêt entre les auteurs ; les quatrains qui se succèdent, se répondent, semblent avoir été écrits d'une même main. C'est grâce à cela que nous avons pu adapter les quatrains qui composent les chansons de Nova Troba. Leurs mots s'enchaînent avec fluidité. La poésie de Cordel nous revient transformée ; elle a emprunté un chemin qui lui est propre, s'est réapproprié les influences romaines et occitanes qui ont éclos sur le terroir brésilien. Nous en mesurons aujourd'hui le chemin.
Robert Lafont né à Nimes en 1923 est un poète, essayiste, linguiste, enseignant à l'université de Montpellier. Libre penseur, il a écrit en occitan, français, italien et catalan et représente une culture occitane moderne ouverte au monde. Il nous est apparu comme une évidence, la nécessité de mettre ses textes en miroir avec la poésie brésilienne, comme autant de regards vers d'autres terres, «coma la mar que se desfai en d'autrei mars», «comme la mer qui se dénoue en d'autres mers»...

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Cometa que brilha - Nova Troba (CD)

Cometa que brilha - Nova Troba (CD)

Cometa que brilha - Nova Troba. Rythmes du Brésil et poésie occitane, la musique de Nova Troba  se veut  poétique, populaire et rythmée ; les voix d’Annie et de Gil  se cherchent, dialoguent et se croisent en de savantes harmonies vocales et instrumentales, la mandole, le bouzouki, l’harmonium et le pandeiro  complétant cet instrumentarium. Album CD enregistré en Occitanie et au Brésil.

Donnez votre avis