0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

De la tèrra a la Tèrra - Andrieu ABBE

Basé sur 1 avis

Voir les avis

L-9782913131408

Neuf

33 Eléments

Disponible

10,00 €

Il y a quelques années, André ABBE avait publié les « Cronicas provençalas de la terra ». Avec « De la tèrra a la Tèrra », c’est une suite de ces chroniques de «l'Agriculteur Provençal» qu’il nous propose.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2012
Langueoccitan (provençal)
Pages134
Format15 x 21 cm
DistributeurIEO 04-05
ISBN978-2-913131-40-8

Plus d'infos

De la tèrra a la Tèrra - André ABBE

Avec ses chroniques d’observation du monde paysan, Andrieu Abbe met l’être humain sur un piédestal, l’agriculteur anonyme a lui aussi sa flamme commémorative. « De la tèrra a la Tèrra » propose ainsi une centaine de billets incisifs ou tendres, pour dire un monde à protéger au même titre que l’occitan qui sert le raconter.

Il y a quelques années, André Abbe avait publié le livre de chroniques « Cronicas provençalas de la terra ». Avec « De la tèrra a la Tèrra », c’est une suite qu’il nous propose. Grâce a son métier de journaliste, il a pu parcourir le monde. Ainsi, il a pu conter les merveilles comme les démons qu’il a pu rencontrer. Mais ce robuste paysan de Roquebrune est aussi l’homme le plus fidèle à la terre, celle de ses ancêtres qu’il cultive encore, mais plus largement la terre de Provence, la terre d’Occitanie, la terre de la Méditerranée.

Sans posture ni lyrisme, il a porté un regard aigu mais toujours souriant sur le monde des paysans d’aujourd’hui, ses grandeurs et ses misères au sein même de nos riches contrées qu’ils ont nourries et façonnées pendant des millénaires, avant d’en devenir souvent les parias dont les puissants du monde nouveau pilotent sans émotion le lent dépérissement.

 

Emportés par la modernité triomphale, les nôtres lui ont sacrifié avec allégresse tous leurs trésors accumulés depuis des siècles, à commencer par les fondations mêmes de notre pensée à chacun que constituent nos propres langages. Mais aujourd’hui les avant-gardes de la folle course humaine commencent à apercevoir les signes inquiétants du paysage inconnu où ils nous précipitaient sans retour.

« Es acabat lo temps que los pastres varlets eran paiats ambé de regardelas  , lo manjar, lo burre, lo durmir dins la feniera dau jaç, un pareu de braias per Noè, un pareu de chaussuras per la Sant-Jan, quauques francs per lo vòt, pas mai. Avura los obriers pastres an tant de drechs coma los autres salariats »
 
On trouve ces mots dans une des chroniques paysannes dont Andrieu Abbe a régalé durant plus de vingt cinq ans les lecteurs de l’Agriculteur Paysan. Il y défendait le dur labeur des bergers, soumis aux attaques de loups, et occasionnellement aux propos injurieux de certains écologistes.

 

Nos plus lointains ancêtres appelaient du même mot la sauvegarde et le retour au pays après l'aventure. André ABBE est l'un de ceux qui se sont risqués à cette aventure et qui ont parcouru le monde et le parcourent encore pour en raconter à leurs semblables plus sédentaires les merveilles comme les démons.

André Abbe est né en 1944 à Roquebrune (83) dans une famille de viticulteurs occitanophones. Il a travaillé sur l'exploitation de son père, tout en menant une activité de photographe sur les cinq continents puis de journaliste pour la presse agricole et enfin à France 3 où il a produit l'émission Vaquí.
D'octobre 1983 au 1er janvier 2010, il a publié 1130 chroniques en provençal dans l'hebdomadaire «l'Agriculteur Provençal» (Aix). Une première sélection de ces chroniques fut publiée en 1989 sous le titre « Cronicas provençalas de la terra ».
 

Ce court recueil de chroniques de la terre transpire de l’humanité de ses personnages, qu’Abbe aille les peindre au fin fond de l’Australie des bergers, ou au cœur de nos alpages où triment les pastres du pays, confrontés à de multiples problèmes.

Tout ce qui regarde l’agriculture et ses serviteurs passe par ces 135 pages de provençal, agencé par un qui parle « la lenga dau breç », un locuteur naturel qui adore voyager à la rencontre de l’autre, confronter les façons de vivre, les manières de penser.

Il commente avec humour le passage du bouchon de liège à celui de plastique sur nos bouteilles, en livrant quelques jeux de mots anciens pour enfants ; il observe, étonné, la progression de la double activité chez les agriculteurs, confrontés à la difficulté de vivre de leur travail ; il s’inquiète de voir que 5 millions de Provençaux s’intéressent trop peu à une forêt qui est leur assurance vie contre le réchauffement climatique…
 
Et il roumègue contre l’impossibilité de devenir paysan sans s’endetter à trente ans pour le reste de ses jours, sans être confronté à l’urbanisme qui mange les meilleures terres, et soumis à l’indifférence de la société qu’il faut nourrir.
 
Le provençal d’Andrieu Abbe, qui est souvent de l’occitan alpin, se rit des reconstructions de la langue, tentées dans les bureaux poussiéreux. Le sien il le puise dans ce qu’il a entendu de la dernière génération qui le parlait tous les jours, et pour tout exprimer. C’est pourquoi beaucoup pourront y puiser une langue alerte, qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !

La préface et la présentation (en français) sont d’Alain BARTHELEMY-VIGOUROUX.

Langue : occitan provençal maritime (graphie classique). A noter que des textes ont été adaptés en graphie mistralienne par Pierre IMBERT et d’autres en dialecte alpin par André FAURE. Et un vocabulaire est là pour aider le lecteur.

Editions Espaci Occitan dels Aups, 2012.

 

Article du 9 avril 2014 paru dans Aquo d'aqui:

Son dernier recueil, De la tèrra à la Tèrra est un pur bijou, qu'on considère le regard qu'il porte aux expériences paysannes autour du monde, ou qu'on s'attache à la belle langue qu'il écrit, telle qu'il la parle, loin des considérations de normes et autres graphies. André Abbe nous semble bien jeune, il n'en est pas moins le témoin verbal d'un temps où l'occitan était langue de communication à la campagne, véhicule d'idées, d'humour ou de colères.

 

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

De la tèrra a la Tèrra - Andrieu ABBE

De la tèrra a la Tèrra - Andrieu ABBE

Il y a quelques années, André ABBE avait publié les « Cronicas provençalas de la terra ». Avec « De la tèrra a la Tèrra », c’est une suite de ces chroniques de «l'Agriculteur Provençal» qu’il nous propose.

Donnez votre avis

Avis clients

Avis à propos du produit
0
1★
0
2★
0
3★
0
4★
1
5★
10/10


Basé sur 1 avis

  • Paul C.
    Publié le 17/05/2018 à 17:42 (Date de commande : 11/12/2017)
    5

    lo melhor libre per un cors public.



Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...