0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Les Alpes de lumière n°120-121 - Ganagobie - Mille ans d’un monastère en Provence

L-9782919435074

Neuf

3 Eléments

En stock

29,00 €

Ganagobie - Mille ans d’un monastère en Provence. Un guide attentif pour la visite du monument et du plateau, et la synthèse de ce que l'on sait aujourd'hui de ce monastère de Provence, constituent le "grand livre de Ganagobie". Michel Fixot, Jean-Pierre Pelletier, Guy Barruol. Les Alpes de lumière n°120-121.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2017
LangueFrançais
Pages264
Format21 x 21 cm
DistributeurAlpes de Lumière
LabelLes Alpes de Lumière 120-121
ISBN978-2-919435-07-4
Bonus3e éd. augmentée

Plus d'infos

Les Alpes de lumière n°120-121 - Ganagobie - Mille ans d’un monastère en Provence


Livre réalisé sous la direction de Michel Fixot, Jean-Pierre Pelletier, Guy Barruol.


Sur le plateau de Ganagobie - bateau de pierre suspendu au-dessus de la Durance -, des hommes travaillent, prient et vivent en communauté de moines. Leur histoire dure depuis mille ans, hormis une interruption d'un siècle, après la Révolution. Les travaux archéologiques qui ont accompagné la restauration puis l'agrandissement récent du monastère renouvellent notre connaissance de ce site : le premier monastère, le rattachement à Cluny, les étapes de l'édifice roman encore en place et son fameux décor de mosaïques, au bestiaire fantastique, les difficultés des temps modernes...


Réunis dans un même volume, un guide attentif pour la visite du monument et du plateau, et la synthèse de ce que l'on sait aujourd'hui de ce monastère de Provence, constituent le "grand livre de Ganagobie".


Éditions Alpes de lumière.


Sommaire:
Première partie : Découverte de Ganagobie
Deuxième partie : Vingt ans de recherches archéologiques
Troisième partie : Objets, oeuvres, fragments
Quatrième partie : Renaissance d'un monastère
Addition : Le rempart villageois de Villevielle
Addition : Les vitraux de Ganagoie



Extrait:


Depuis 1953, le mouvement culturel Alpes de Lumière s'emploie à l'inventaire systématique des richesses et connaissances de la Haute Provence et des Alpes du Sud. Sa revue du même nom se consacre à des travaux forts divers qu'il s'agisse, entre autres, d'ethnologie, de témoignages et de récits, de biographies ou d'histoire de l'art et d'archéologie.
Ganagobie , mille ans d'un monastère de Provence est le deuxième numéro de la collection à traiter de l'ancien prieuré clunisien. Fort des découvertes archéologiques des vingt dernières années du Laboratoire d'archéologie médiévale méditerranéenne (L.A.M.M.-CNRS) d'Aix-en-Provence qui préludaient à d'importants travaux d'aménagement et de construction rendus nécessaires par la réinstallation d'une communauté bénédictine sur le site, il apporte un complément désormais indispensable au précédent volume. Le présent numéro, très documenté, est organisé en quatre parties. Sous l'intitulé Découverte de Ganagobie, sont d'abord rassemblés des articles ou des notes plus succinctes sur l'architecture et le décor du prieuré (église Notre-Dame, cloître et bâtiments conventuels), l'histoire du prieuré et les grandes dates de Ganagobie depuis la fondation du monastère au milieu du Xe siècle jusqu'à nos jours, le plateau de Ganagobie dans son cadre géologique et naturel, et le déroulement actuel de la journée des moines à Ganagobie. La deuxième partie, qui constitue le corps du volume, fait la synthèse des recherches archéologiques entreprises durant les années 1974-1994. Celles-ci ont profondément enrichi nos connaissances sur l'occupation du site depuis l'époque préhistorique, les églises pré romanes qui ont précédé la priorale actuelle et la fonction funéraire du monastère, les transformations romanes, ainsi que sur l'histoire du prieuré à la fin du Moyen Âge, à la Renaissance et à l'époque moderne. Les notices qui constituent la troisième partie recensent des œuvres, des objets et des fragments divers mais importants pour l'histoire du prieuré ou du site, présentés lors de l'exposition Ganagobie au musée de Salagon en 1994-1995 (céramiques de diverses époques, tau abbatial retrouvé dans le cimetière du chevet de la première église, fragments de décors sculptés ou peints préromans ou romans, inscriptions funéraires, jeu de marelle de l'Antiquité tardive ou des environs de l'an mil...). Enfin, la quatrième partie retrace la renaissance de Ganagobie avec les réparations lancées par dom Gibbal à la fin du XIXe siècle, le classement de l'édifice parmi les Monuments historiques en 1886 et sa restauration lancée dès 1954, la dépose et la repose des mosaïques entreprise à partir de 1978, le retour des moines en 1983 et le renouveau du monastère. Dans le cadre restreint de ce compte rendu, seul l'apport des vingt années de fouilles archéologiques, méticuleusement dressé par Michel Fixot et par Jean-Pierre Pelletier, sera pris en compte. Traitant de l'environnement du prieuré romain, les auteurs rappellent d'abord quelques données topographiques nécessaires à la compréhension du site. Le plateau de Ganagobie est constitué d'une table de molasse calcaire portée par des strates plus tendres, marnes et conglomérats, qu'elle protège de l'érosion. De tout temps, des matériaux ont été extraits de cette molasse : les strates minces et clivées ont donné des moellons, tandis que les bancs francs fournissaient la pierre de taille. Puis, ils s'attachent à son contexte archéologique. Les premiers témoignages d'occupation humaine du plateau remontent à la fin du Néolithique, époque durant laquelle un habitat a pu se fixer sur la pointe méridionale du site. A l'âge du Bronze, d'abondants vestiges retrouvés dans la zone du monastère actuel suggèrent également l'existence d'un nouvel habitat. Si le plateau ne semble que faiblement ou sporadiquement occupé de l'âge du Fer jusqu'au Bas Empire, la présence d'un groupe humain actif sur une large zone englobant le prieuré, au sud-ouest du plateau, est attesté à la fin de l'Antiquité. Pour la période médiévale, outre le prieuré, subsistent les vestiges de la petite église Saint-Martin, datable du courant du XIe siècle, élevée en partie médiane du plateau. Elle se composait d'une abside orientée de plan semi-circulaire et d'une nef unique précédée par un avant-corps qui abritait au moins une inhumation, et était entourée d'une petite nécropole. Servait-elle de paroissiale au village médiéval, actuel Villevieille, perché à l'extrémité septentrionale du plateau ? Celui-ci, isolé par un rempart rectiligne, intégrant un donjon-résidence, qui barrait l'éperon, reflète une organisation planifiée de l'espace par l'alignement de ses maisons. A cette structure ordonnée et groupée, abandonnée à la fin du Moyen Age, s'opposent des habitats dispersés sur l'ensemble du plateau, habitats dont certains pourraient être contemporains du village. Enfin, l'étude de l'environnement et celle du contexte monumental et religieux du site de Ganagobie permettent de saisir parfaitement sa place dans l'histoire. Vient ensuite l'étude du bâti préexistant à l'emplacement du prieuré. Les fouilles ont rendu possible la restitution d'une église antérieure à l'actuelle priorale Notre-Dame et de son environnement. Dès son état le plus ancien, attribuable à l'époque carolingienne, elle offrait des dimensions importantes avec une abside de plan semi-circulaire d'un diamètre d'environ 7 m, remplacée ultérieurement par un chevet plat d'emprise à peu près identique, et une nef unique (large de 8,50 m pour une longueur de 25 m. Outre le cimetière oriental qui sera évoqué plus loin, l'église était accompagnée de bâtiments sans doute modestes, organisés de manière ortho-toire, cuisine...) dont les alignements essentiels furent respectés par le monastère roman. Pour sa part, l'attribution des différents cimetières à tel ou tel état est plus délicate. Celui situé immédiatement à l'est des différents chevets, est contemporain du premier état de l'église mais son utilisation fut continue. D'autres sondages archéologiques s'avèrent, en revanche, nécessaires pour dater le cimetière délimité par un enclos de pierre qui se développait contre le flanc nord de la nef. [...]

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Les Alpes de lumière n°120-121 - Ganagobie - Mille ans d’un monastère en Provence

Les Alpes de lumière n°120-121 - Ganagobie - Mille ans d’un monastère en Provence

Ganagobie - Mille ans d’un monastère en Provence. Un guide attentif pour la visite du monument et du plateau, et la synthèse de ce que l'on sait aujourd'hui de ce monastère de Provence, constituent le "grand livre de Ganagobie". Michel Fixot, Jean-Pierre Pelletier, Guy Barruol. Les Alpes de lumière n°120-121.

Donnez votre avis