0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle - Carmen Alén Garabato et Henri Boyer

L-9782359353105

Neuf

3 Eléments

En stock

15,00 €

Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle : microactes glottopolitiques contre substitution - Carmen Alén Garabato et Henri Boyer. Les nouveaux usages de l'occitan dans les raisons sociales d’entreprises ou les noms de produits et services commerciaux constitue une évolution positive de la perception de cette langue depuis une vingtaine d'année. Éditions Lambert-Lucas.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2020
LangueFrançais + Occitan
Pages144
Format16 x 24 cm
DistributeurÉditions Lambert-Lucas
LabelLinguistique et sociolinguistique
ISBN978-2-35935-310-5

Plus d'infos

Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle : microactes glottopolitiques contre substitution - Carmen Alén Garabato et Henri Boyer


Depuis deux décennies, dans les régions du sud de la France, l’émergence de nouveaux usages de l’occitan dans les raisons sociales d’entreprises et les noms de produits et services commerciaux constitue un paradoxe : cette langue dominée, dont les usagers natifs sont en voie d’extinction, est mise en scène sous forme de lexies et d’énoncés dont la visibilité est inversement proportionnelle à la normalité, témoignant souvent d’une grande créativité.


Nommer une cave « Opi d’aquí » [Opium d’ici], une bière « Trobairitz » [Femme troubadour], un vin rosé « Lo camin del còr » [Le chemin du cœur] ou des pâtes alimentaires « Camba de blat » [Jambe de blé] n’est pas anodin. Il s’agit de microactes glottopolitiques qui entrent en dissonance avec la substitution de l’occitan par le français. Ce phénomène n’est pas sans lien avec une évolution positive de la perception de l’occitan par la société : la multiplication de ces pratiques – concernant une langue en voie de disparition – est digne de mobiliser l’attention des sociolinguistes.


Linguistique et sociolinguistique.


Éditions Lambert-Lucas.


Ouvrage publié avec le concours du laboratoire Dipralang (Université Paul-Valéry – Montpellier III), de la DGLFLF (Délégation à la langue française et aux langues de France) et du Cirdoc (Centre interrégional de développement de l’occitan, Béziers).


Article critique:

Voilà un titre qui sonne comme un oxymore : le dieu Marché, le maître de nos vies, associé au patois qui sert à parler aux bêtes ? Il y aurait un espace, si réduit soit-il, pour l’occitan, tel qu’ il est aujourd’hui, dans la modernité ambiante ? Les deux auteurs, ensemble ou chacun de leur côté, sont familiers de cette question, comme le prouve leur bibliographie : entre monde de la publicité, monde d’internet, périodiques en langue d’oc, témoignages d’anciens des écoles calandreta, ils ont bel et bien exploré un certain nombre des lieux où une certaine présence de l’occitan peut s’observer. aujourd’hui, loin des campagnes profondes. Du coup, ils ont raison de reproduire en annexe l’article que Henri Boyer consacrait déjà en 1984 dans la (regrettée) revue Amiras/Repères à la dénomination des entreprises en pays d’oc, comme celui de Carmen Alén Garabato en 2007 à propos de Béziers, en quelque sorte comme une revisite du même sujet.
Le présent ouvrage est issu d’une recherche de terrain entamée en 2017 dans diverses zones de la nouvelle région dite « Occitanie », de Toulouse et de l’Ariège au Gard, auprès des dirigeants de quelques entreprises (22 au total) utilisant dans leur communication commerciale des éléments de culture d’oc, en particulier la langue. L’idée de départ : pourquoi des acteurs du monde économique éprouvent-ils le besoin d’ancrer les produits qu’ils commercialisent dans un contexte culturel bien précis, alors même que dans le cas de l’occitan, la situation de la langue dans les usages sociaux, après des siècles de minoration d’abord, de minorisation ensuite, est plus que compromise. Et pourquoi, alors que le sens commun renvoie volontiers la culture d’oc au seul registre de la patrimonialisation, ces acteurs jouent-ils la carte de la marchandisation ? Autant de concepts, qui, avec d’autres, relevent autant de la sociolinguistique traditionnelle que de l’ethnosociosémiotique (« glottopolitique », plus large que « politique linguistique », « identitèmes », pour les mots chargés d’un sens identitaire au delà de leur signification initiale, « normalisation » et « normativisation »), et font l’objet d’un premier chapitre théorique.

[...]

Extrait de l'article de Philippe Martel, « Carmen Alén Garabato et Henri Boyer, Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle : microactes glottopolitiques contre substitution. », Lengas [En ligne], 87 | 2020, mis en ligne le 18 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/lengas/4631 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lengas.4631



Table des matières:
Introduction ……………………………………………………………………………………………………. 9
1. Quelques préalables théoriques
1.1 L’ère de la patrimonialisation ………………………………………………………………………. 14
1.2 Sur l’identité …………………………………………………………………………………………………… 16
1.3 Actions/interventions glottopolitiques (politiques linguistiques) ………………. 17
1.4 Conflit(s) de langues et représentations ……………………………………………………….. 17
2. L’occitan à la fin du XXe et au début du XXIe siècle :
une situation sociolinguistique singulière et paradoxale
2.1 Un regard diachronique sur les transformations de la configuration
ethnosociolinguistique de l’espace occitan (en France) ………………………………. 20
2.2 La situation de l’occitan entre deux siècles ………………………………………………….. 22
2.2.1 Politiques linguistiques de par en haut ………………………………………………… 22
2.2.2 L’enseignement de l’occitan …………………………………………………………………. 25
2.2.3 Les usages de l’occitan …………………………………………………………………………… 27
2.2.4 Politiques linguistiques de par en bas ………………………………………………….. 28
3. L’occitan dans le commerce : pourquoi ?
3.1 Les stratégies de normalisation institutionnelles ou militantes …………………. 35
3.2 Les stratégies de glocalisation ……………………………………………………………………….. 41
3.3 La célébration identitaire ………………………………………………………………………………. 43
3.4 Les stratégies de terroirisation ……………………………………………………………………… 45
4. L’enquête ECO OC
4.1 Les données recueillies ………………………………………………………………………………….. 49
4.1.1 Les dénominations des entreprises ……………………………………………………… 52
4.1.2 Les dénominations de produits agroalimentaires ………………………………. 65
4.2 Histoires de noms… ……………………………………………………………………………………….. 74
4.3 La réception : quelques éléments d’appréciation ……………………………………….. 82
5. L’occitan et le marché : hypothèses
5.1 Une autre façon de voir le « marché » depuis le « terroir » ………………………… 86
5.2 Terroirisation ou folklorisation …………………………………………………………………….. 89
5.3 Une patrimonialisation dynamique ……………………………………………………………… 93
Conclusion. Le mot de la fin ? ……………………………………………………………………….. 105
Références bibliographiques ………………………………………………………………………………. 107
Table des illustrations, tableaux, cartes, graphiques, schéma …………………………. 114
Entretiens cités : fiches d’identification …………………………………………………………….. 116
Annexes
I. Introuvable et polémique : l’Occitanie et la dénomination
des entreprises : une pré-enquête …………………………………………………………………. 121
II. « Le marché en quête d’identité » : l’évolution des dénominations
identitaires des entreprises biterroises ………………………………………………………… 131

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle - Carmen Alén Garabato et Henri Boyer

Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle - Carmen Alén Garabato et Henri Boyer

Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle : microactes glottopolitiques contre substitution - Carmen Alén Garabato et Henri Boyer. Les nouveaux usages de l'occitan dans les raisons sociales d’entreprises ou les noms de produits et services commerciaux constitue une évolution positive de la perception de cette langue depuis une vingtaine d'année. Éditions Lambert-Lucas.

Donnez votre avis