0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Ciné-poèmas - Jànluc Sauvaigo

L-9999000000258

Neuf

2 Eléments

En stock

20,00 €

Ciné-poèmas - Livre recueil bilingue de Jànluc Sauvaigo: Lo Cat, lu Piratas & lo Mago (Le Chat, les Pirates & le Magicien), Jim & Jànluc fan un film (Jim & Jànluc font un film), Esquasi blu (Presque bleu). La Stampa Segurana (1989, réédition de 2017).

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2017
LangueFrançais + Occitan Niçois
Pages112
Format21 x 21 cm
DistributeurLa Stampa Segurana
LabelLu Segurans

Plus d'infos

Ciné-poèmas - Jànluc Sauvaigo


Somari / Sommaire:

Lo Cat, lu Piratas & lo Mago / Le Chat, les Pirates & le Magicien (1978-1985)
(publié en feuilletons dans Ratapinhata nòva, tiera 4, entre 1986 et 1989)


segut de / suivi de


Jim & Jànluc fan un film / Jim & Jànluc font un film (1987) scenàris da Jànluc Sauvaigo
« On the Riviera », d'après la photographie de Guy Doumas (1985) (plaquette en 1989, co-édition Lu Segurans-Z'éditions, Nice)


segut de / suivi de


Esquasi blu / Presque bleu (1988)
(inédit, synopsis d'un conte musical et dansé, écrit pour le projet jazz de Jean-Louis Ruf, lors de « Palhon ven », une célébration par la Ville de Nice des 600 ans de la Dédition de 1388).


La Stampa Segurana (1989, réédition de 2017).



Extrait de Lo Cat, lu Piratas & lo Mago / Le Chat, les Pirates & le Magicien:

Le Chat, les Pirates & le Magicien - Avertissements
« C est comme quelqu'un qui raconterait des bouts d'une histoire, ou d'histoires, qui ne raconterait que ce qu'il a retenu. Et ça, c'est déjà une histoire différente. »*
Au début, ce sont les fragments d'un poème non abouti qui vient comme une, ou plusieurs pistes indépendantes et fantaisistes et qui rejoignent peu à peu la saga de Gracchus Ontario. Puis, ce sont des images pêle-mêle, des bouts de scénarii piqués un peu à tout le monde, à toutes ces cultures qui ont eu un art cinématographique, des images piquées à Hitchcock, à Ozu ou à Godard - et lui, c'est par une sorte de reconnaissance, en définitive : quelqu'un qui se trouve « toujours en deçà ou au delà de ce que les gens attendent de lui ».
C'était aussi, et d'abord, tenter d'assouvir un impossible désir de pellicule, avec juste de l'encre et du papier.
Et là, avec toute l'impudence et la prétention requises, ça commençait à suggérer une volonté de réflexion sur l'image, globalement, sur notre (nos) image(s) occitane(s) - quelle image ? Celle que l'on donne ou celle que l'on reçoit ? Ce qui est parfois la même chose - et plus précisément à Nice, sur notre incapacité à filmer, dans une ville cinématographique, empêtrés que nous sommes avec notre identité linguistique. Pourtant, le cinéma est muet au début et le restera plus de trente ans ; mais nous ignorions la pantomime, trop bruyants sans doute, avec nos pantais et nos phrases pleines de mots.
Et puis, il y a eu ce numéro 2 de La Ratapinhata nôva où nous avons voulu « réfléchir l'image des autres », sans vraiment y parvenir - au bout du compte, on ne réfléchit que sa propre absence. Il fallait en tirer, pour La Rata elle-même, ses propres conclusions. Pour ma part, ce fut « Jim & Jànluc », un autre ciné-poème écrit, comme « Le Chat, les Pirates & le Magicien », avec la technique du cut-up.
Bon. Le résultat est là. Se passe-t-il de commentaires ? Somme toute, en y regardant bien, je n'avais pas grand chose à dire et l'émotion du poème originel se délayait confusément dans une nouvelle maladresse de communication.
Gracchus Ontàrio, à travers l'un de ses avatars, revenait fort à propos et me permettait d'accomplir un redressement radical grâce à la souplesse de sa logique. C'est à lui, à nouveau, que je devais le salut.
Je le remercie d'exister.
*- in « Godard par Godard » - Les Cahiers du Cinéma


Extrait:

Jim & Jànluc dans la ville
Dans la frégate noire de la gloire
En une époque dure pour les chiens
Pour tous les tendres ainsi que pour les saints

Documentaire qui défile
Ce serait bien de leur faire commencer l'histoire
Au moment où naît la lumière, elle vient
Comme le désir dans l'œil des gens

Mais la Communion des Saints, des Mages
L'aide aussitôt à récupérer
La vie de la Grâce. À propos, gémir
Si dice del cane quando piange

Travailler, compter les heures
Pour l'industrie du jour, du matin au soir
Dans les usines, ils vont travailler
Dans les bureaux, ils vont se faire beurrer

À présent, la nuit les engloutit
Dans l'industrie de la foire du soir
Ils dépensent l'argent sans compter
Dans le jeu, le sexe et le rêve

Toujours par lui-même trompé, herpes marines
Le peintre veut rester comme un astre perdu
Invisible en quelque lieu du ciel, du Bleu
Nous voyageons tous vers, au-delà d'une image


Extrait:

Lisa, il y a
Les hérissons
Ils font silence
Font la leçon
Á ton jardin
Lisa, il y a
Deux hérissons
Un alizée
Il y a la bise
Désillusion
Lisa, Lison
Des illusions
Tu es loin, déjà
Oh, ma Lisa
Mona Lisa
Des hérissons

Du hérisson, on s'en approche affectueusement et on s'en éloigne douloureusement.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Ciné-poèmas - Jànluc Sauvaigo

Ciné-poèmas - Jànluc Sauvaigo

Ciné-poèmas - Livre recueil bilingue de Jànluc Sauvaigo: Lo Cat, lu Piratas & lo Mago (Le Chat, les Pirates & le Magicien), Jim & Jànluc fan un film (Jim & Jànluc font un film), Esquasi blu (Presque bleu). La Stampa Segurana (1989, réédition de 2017).

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...