0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

A planta cotelet - Jòrdi Peladan - ATS 214

L-9782859105921

Neuf

3 Eléments

En stock

15,00 €

A planta cotelet - Roman policier de Jòrdi Peladan qui fait revenir quelques uns des personnages bien connus de Treparàs pas mon semenat puisqu'il s'agit d'une nouvelle enquête de la belle détective Margarida Cercamond et de son assistant Roger Pagès. Crimis A Tots n°214 (IEO edicions).

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2018
Langueoccitan (languedocien)
Pages232
Format13,5 x 18 cm
DistributeurIEO edicions - IDECO
Label Crimis - A tots 214
ISBN978-2-85910-592-1

Plus d'infos

A planta cotelet - Jòrdi Peladan


Roman policier - Crimis A Tots 214

La construction d'un TGV à travers vignes et garrigues qui fait déménager une aire d'accueil des Gens du voyage... Une ancienne actrice de films classés X qui élève des chèvres en Cévennes... Une camarade de lycée qui contacte la détective Margarida Cercamont parce que son mari vient d'être assassiné alors qu'ils étaient en instance de divorce... Un nouveau commissaire séduisant (Pepichòt) de la Police judiciaire de Lyon, et un inspecteur amateur de fromage. En toile de fond, le mariage pour tous et d'anciens copains de lycée. Comment se sortir de ce sac de noeuds ?


Un nouveau roman policier plein de malice pour Jòrdi Peladan qui fait revenir quelques uns des personnages bien connus de Treparàs pas mon semenat. Des enquêtes officielles ou officieuses, par la jolie Margarida Cercamond, détective privée plutôt spécialisée habituellement dans les affaires d'infidélité, et son fidèle lieutenant Roger Pagès.


Collection Crimis - A Tots n°214, IEO edicions.


L'auteur:

Jòrdi Peladan est né à Alès en 1938 d’une famille cévenole. Il enseigne les mathématiques et l’occitan. Militant occitaniste, il s’est engagé auprès de l’Institut d’Estudis Occitans, la MARPOC, les Calandretas et l’Universitat Occitana d’Estiu.



Extraits:


« [...] D’un còp la polida detectiva s’avisèt d’un cambiament dins lo biais de son companhon. Lo bruch del mastegar golibaud s’èra calat subte. Lo pelhandràs demorava tancat coma en extasi, los uèlhs sens expression negats dins la contemplacion d’un asuèlh fosc. Solet se devinhava al dintre de la boca entredobèrta en fina lisqueta lo lent vai-e-ven de la lenga que cordurava lepeta d’una gauta a l’autra. Al cap d’un temps s’ausiguèt o puslèu se legiguèt sus las pòtas dins un bof tèune : « Moton ! » [...]



" – Te remembras del Francesc Pinard ? Èra el tanben dins nòstra classa a Montaurí.
– De qué ? Aquel despenja-cerièiras biçolat dels pès a la tèsta, un avocat ? Aquela d'aquí empega.
– Pasmens fa l'avocat e mai un avocat de tria. [...] Lo sonarai totara. Coma furgarai fòra las dralhas trevadas, me serà d'ajuda qu'amb el poirai avedre d'entre-senhas preciosas sus l'enquista oficiala. Es pas de creire, nos dobtaviam pas adonc al licèu que nos trapariam un jorn victima, suspècta, avocat e dectectiva dins lo meteis embolh..."

Traduction:

" – Tu te rappelles de François Pinard ? Lui aussi était aussi dans notre classe à Montaury.
– Quoi ? Cette grande perche boutonneuse de la tête aux pieds, un avocat ? Celle-là, elle est forte.
– Eh bien, il est avocat et même un excellent avocat. [...] Je l'appellerai tout à l'heure. Comme je vais enquêter hors des sentiers battus, il me sera utile, grâce à lui je pourrai avoir des informations précieuses sur l'enquêta officielle. C'est incroyable, on ne se doutait pas au lycée qu'on se retrouverait un jour victime, suspecte, avocat e détective dans la même embrouille..."



Article de presse:

Lo quite títol dau darrier roman de Jòrdi Peladan, espelit i a gaire, dona lo ton. Aqueu de l’umor. Tre la debuta, lo legeire es assabentat de l’assassinat dau paure Sénher Durenboca a còps de coteu. Lo títol donc auriá poscut faire pensar qu’èra pas gaire seriós d’abòrd qu’un cotelet es pas ben grand. Pasmens l’òme es ben mòrt. Aqueu Durenboca, lo paure, èra un entrepreneire conegut sus la plaça de Nimes, que sembla d’èstre estat dur en afaires, donc, benlèu dur de la dent. L’umor se perseguís e juverteja tota l’istòria amb lei noms d’autrei personatges, coma l’avocat Pinard ò l’inspector Pepichòt, mai pas solament. L’umor es encara present dins l’istòria de la trocha Zoé qu’es un vertadièr moment jubilatòri per lo legeire. E puèi monta d’una òsca, amb la “descripcion” dei metòds policiers per faire escupir lo morcèu ais sospechats : lo PQP e lo TQT.

Pasmens es pas un racònte umoristic, es ben un roman de la colleccion crimis, un vertadièr polar amb una enquista de menar. Lo bèu ròtle, coma dins Treparàs pas mon semenat, va a la polida e intelligenta Margarida Cercamond. E l’enquista ben menada e fòrça alargada capitarà de desvelar l’assassin.

Dise fòrça alargada perqué se resumís pas a d’amagadors, de susvelhanças, de fialaduras  ò de discutidas sensa fin entre policièrs. Tot lo raconte es l’escasença de dire lo país. Nimes d’en primier, la ciutat, sa vida, seis espacis, sei problematicas de modernitat, seis estajants, sa Calandreta… e sa brandada. Puèi serà la Camarga e sei buòus explicada au brave inspector Pepichòt, tot just arribat de Lion. Enfin, cara a l’autor, coma o sabèm totei, serà la Cevena amb seis estajants aquí tanben, ancians e noveus. Sei jogaires de belòta, seis abalisseires de cabras e tota sa poesia

    “D’aquí entre aquí, lo crit sobragut d’un aucèl o la cabussada d’una raneta estrifava lo silenci matinièr. Dins un rajòl desvistèt un bernat pescaire a l’espèra de peissonalha. Son passatge lo destorbèt pas brica. En amont, l’aiga que cordurava de mièg los codolets sonava cristallina.“

E lo païs es ocupat, abitat, animat per de personatges un pauc sus la talvèra d’una societat pas totjorn tendra per aquelei que dintran pas dins lo mòtle. La veusa Durenboca, d’en primier, que trobèt ren de mielhs que de placar son espós argentat e reconeigut, per una autra femna. Serà segur la primièra sospechada. Puèi la brava comtessa Bèrta, colcavestida de tria, amiga d’un autre pauc val e que dòrm defòra. E lei gens dau viatge coma se ditz polidament, elei tanben sospechats, perque forabandits de la ciutat. Tot un monde reau, de uèi e que l’autor descriu e fa viure amb una tendresa e una umanitat prigondas.

Fin finala un racònte leugier, risolier per dire un monde dur, mai tot esbrilhaudant d’amistat e de respiech de l’uman.

Danielle Julien, article dins Lo Diari, 28 febrièr de 2019.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

A planta cotelet - Jòrdi Peladan - ATS 214

A planta cotelet - Jòrdi Peladan - ATS 214

A planta cotelet - Roman policier de Jòrdi Peladan qui fait revenir quelques uns des personnages bien connus de Treparàs pas mon semenat puisqu'il s'agit d'une nouvelle enquête de la belle détective Margarida Cercamond et de son assistant Roger Pagès. Crimis A Tots n°214 (IEO edicions).

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...