0 0
 

Élément(s) ajouté(s) récemment

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Auteurs/Artistes

Le déconsolé - Anne Brenon

L-9782916488844

Neuf

1 Elément

En stock

19,00 €

Le déconsolé - Anne Brenon. Le roman vrai de Guilhem Rafart, bon homme cathare de la Montagne Noire. Fondée sur des sources historiques, l'histoire de Guilhem, humble vacher de la Montagne Noire victime du tribunal de l'Inquisition, immerge le lecteur dans la société de la fin du XIIIe siècle et illustre la fin tragique du catharisme. La Louve éditions.

Plus de détails

STATIC BLOCK

Fiche de données

TypeBroché
Année2019
LangueFrançais
Pages448
Format13 x 19 cm
DistributeurLa Louve
LabelCollection Les indispensables
ISBN978-2-916488-84-4

Plus d'infos

Le déconsolé - Anne Brenon

Le roman vrai de Guilhem Rafart, bon homme cathare de la Montagne Noire.


Guilhem Rafart naît vers 1225 d'une famille paysanne de Roquefort dans le Tarn, au moment où la religion cathare connaît le début de son déclin. Très jeune, malgré les dangers, il songe à devenir lui-même un "vrai chrétien". Il aide les Bons Hommes à visiter ceux qui veulent pratiquer leur foi et recevoir le consolament au moment de leur mort.

Vous suivrez ses voyages dans la Montagne noire et jusqu'en Lombardie, où il est ordonné. À travers ses choix de vie et ses pérégrinations, vous découvrirez les dogmes et les rites cathares, la puissance de l'Inquisition et la vie quotidienne des hommes et des femmes de ce temps.

Guilhem Rafart, de la Montagne Noire, que l'Inquisition aurait voulu faire taire à jamais, a pourtant traversé le temps. Anne Brenon s'est attachée à lui et l'a suivi dans presque tous les pas de son existence car il est de ces humbles dont on connaît la vie aussi bien, voire mieux, que celle de certains rois.


Ce livre est un roman vrai, ou plutôt un « docu-fiction » sur papier. Tout est basé sur les sources et les témoignages des protagonistes. Mais que l'on ne s'y trompe pas : il ne s'agit pas pour autant d'un essai historique, car ici la belle écriture nous autorise à voir les visages, les couleurs, les lieux ; à sentir les odeurs ; à éprouver la peur ou la joie ; on frôle ce qu'était la vie du petit peuple du Midi, entre la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle, ce peuple qui poursuivait obstinément son idéal chrétien, tout en fuyant le Malheur, comme il appelait alors l'Inquisition. L'émotion est là, à chaque page, parce que c'est une histoire humaine, et une histoire vraie.

« Depuis si longtemps, ils nous appellent les hérétiques. J'avais fini par comprendre ce qu'ils voulaient dire, avec ce mot savant qui sonne pourtant comme un métal. Ils voulaient dire : "Bons à jeter dans le feu". »

Le déconsolé poursuit la série de « romans vrais » inaugurée avec L’impénitente et qui raconte le terrible hiver du catharisme.

Couverture : photo de Jean-Louis Marteil


La Louve éditions.

L'auteur:

Diplômée de l’École des Chartes et Conservateur des Archives de France, diplômée de l’École des Hautes Études en Sciences Religieuses, spécialiste du catharisme occitan et des hérésies médiévales internationalement reconnue, Anne Brenon est la fondatrice de la revue Heresis. Elle est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages de référence sur le catharisme, dont certains sont à vocation pédagogique pour tout public.

Critiques:

Le déconsolé, le dernier « des romans vrais » d’Anne Brenon raconte la vie de Guilhem Rafart, Bon Homme cathare de la montagne Noire, pour lequel on sent qu’elle éprouve un grand attachement, une grande tendresse même, qu’elle sait nous faire partager. Elle nous invite à suivre, son « odyssée » pourrait- on dire, au long du XIIIesiècle (en gros de 1230 à 1280) ; et travers lui, c’est la vie du petit peuple du Midi qu’elle nous donne à voir. Ce n’est pas une chanson de geste évoquant les glorieux faits d’armes d’un héros légendaire, ni un roman historique comme ceux de Jean d’Aillon (Guilhem d’Ussel) ou de Francis Pornon (La fille d’Occitanie), – fort agréables à lire au demeurant-,  mais le roman vrai de la vie d’un simple garçon vacher, élevé dans « la foi bonne chrétienne » de ses parents, devenu passeur d’hérétiques, puis hérétique lui-même « après un noviciat de quarante années », avant de tomber dans les griffes de l’Inquisition.
Anne Brenon narre avec une belle verve des petites histoires profondément humaines inspirées directement par la grande Histoire, puisées directement à la source même de celle-ci dans les archives et les documents qu’elle a consultés au cours de ses nombreuses recherches. Loin de celles des puissants, elle tisse celles de ces petites gens qui font la trame de la « grande humanité » (Nazim Hikmet), en l’occurrence celle du petit peuple du Midi, ce Midi noir dont parlait René Nelli, qui a donné sa foi à une Église cachée: celle des Bons Hommes et des Bonnes Femmes de l’Église cathare, dont certains historiens mal informés osent dire aujourd’hui qu’ils n’ont jamais existé ! Il est vrai que cette histoire est mal connue du grand public, et que le héros n’en est pas un preux chevalier ni une belle dame de la noblesse, mais un pauvre garçon vacher. Quelle hérésie !
Article critique de Elrik Fabre-Maigné, publié le 6 août 2020 sur Culture31.com


Une très belle écriture. Un travail de recherche remarquable dans les registres d'inquisition. Une plongée dans la montagne noire au côté de Guilhem Rafart, (né vers 1225, originaire d'une famille paysanne de Roquefort dans le Tarn) qui naît au moment où la religion cathare connaît le début de son déclin. Fervent croyant, il aide les Bons Hommes à visiter ceux qui veulent pratiquer leur foi et recevoir le consolament au moment de leur mort. Très jeune, malgré les dangers, il songe à devenir l'un d'eux. On le suit pas à pas, dans la montagne noire et jusqu'en Lombardie où il est ordonné. À travers ses choix de vie et ses pérégrinations, on découvre les dogmes et les rites cathares, la puissance de l'Inquisition et la vie quotidienne des hommes et des femmes dont la foi n'a pas réussi à empêcher leur Église de sombrer dans la nuit.


Certes, comme le dit si bien l’auteure ; ce n’est qu’un roman vrai. Mais quand l’histoire laisse des pans béants, certains s’autorisent des raccords où un siècle d’un côté et une journée de l’autre, tiennent la même place dans le volume. Ici, il n’en est rien, le roman vient juste donner du lien à des éléments historiques qui seraient moins faciles à saisir sans ce choix.
Sans prétendre à comparer le fonds dont chacun se fera son idée, je retrouve dans le roman de Anne, la même façon de faire que dans le Bélibaste de Henri Gougaud. Et d’ailleurs, les similitudes ne se limitent pas à cela ; les deux personnages portent le même prénom et vivent le même isolement si fortement interdit aux bons-chrétiens. Mais comme disait leur frère Pons Tavernier : « Dieu fait ce qu’il veut ; le bon-chrétien fait ce qu’il peut. »
Je ne peux que vous conseiller ce livre qui sera accessible à bien plus de personnes que certains essais pointus tout en apportant une foule d’information sur un sujet largement oublié des autres historiens.
Critique de la bibliothèque cathare.

Avis

Aucun commentaire client pour le moment.

Donnez votre avis

Le déconsolé - Anne Brenon

Le déconsolé - Anne Brenon

Le déconsolé - Anne Brenon. Le roman vrai de Guilhem Rafart, bon homme cathare de la Montagne Noire. Fondée sur des sources historiques, l'histoire de Guilhem, humble vacher de la Montagne Noire victime du tribunal de l'Inquisition, immerge le lecteur dans la société de la fin du XIIIe siècle et illustre la fin tragique du catharisme. La Louve éditions.

Donnez votre avis