0 0
 

Recently added item(s)

Aucun produit

Free shipping! Expédition
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantity
Total

There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.

Total products (tax incl.)
Total shipping (tax excl.) Free shipping!
Total (tax incl.)
Continue shopping Proceed to checkout

Artistas

Ratis - Enrieto DIBON (Farfantello), A l'asard Bautezar

L-9791094199046

New

1 Item

Dins l'estòc

17,00 €

Ratis - Enrieto DIBON (Farfantello). Ce récit doit son titre au nom antique du lieu de pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer. Il met en scène sainte Sarah, patronne des Gitans et servante de Marie Jacobé et Salomé, qui après la mort du Christ aurait dérivé de Haute-Egypte vers la côte provençale. A l'asard Bautezar !

More details

STATIC BLOCK

Data sheet

TypeBroché
Année2016
LengaFrancés + Occitan Provençau
Pages192
Format14,5 x 20 x 1,7 cm
DistributeurA l'asard Bautezar
ISBN979-10-94199-04-6

More info

Ratis - Enrieto DIBON (Farfantello)


L'auteur confiera :

En ce mois de mai 1939, mon état d'esprit - et celui de la plupart de mes amis et camarades - était le résultat de plus de quinze ans de pèlerinages à demi chrétiens, à demi païens, des pèlerinages d'une foi sauvage, qui s'étendaient depuis bien avant et jusque bien après les cérémonies et les festivités. C'étaient des jours pendant lesquels nous vivions à la fois comme des pèlerins, comme des pêcheurs et comme des gardians. (...)
Comme les artistes du Moyen Âge, avec la même tendresse et la même humilité, j'ai, une fois dans ma vie, élevé ma Pieta et je l'ai peinte avec des mots dans la langue de mon pays. (...)
Le thème majeur de Ratis, le thème essentiel qui les domine tous, c'est celui de la pauvreté, de la solitude et du renoncement.
Farfantello, « Genèse de Ratis ».


Il s'agit d'un récit, écrit en 1941, qui relate l'arrivée des Saintes Maries sur le rivage provençal, au premier siècle, et qui constitue dans la tradition chrétienne le début de l'évangélisation. Sarah, qui accueille en Camargue la barque des exilés, deviendra la patronne des gitans, vénérée chaque année, lors du pèlerinage du 24 mai. Ce texte littéraire évoque avec sensibilité la terre camarguaise, la faune et la vie sauvage.


La présente édition bilingue provençal-français, est augmentée de la "Preguiero de Saro / Prière de Sarah" et d'un précieux témoignage d'Henriette Dibon sur la "Genèse de Ratis". Ces documents sont présentés et annotés par Claude Mauron, professeur à l'Université d'Aix-Marseille.

A l'asard Bautezar !


L'auteur:
Henriette Dibon (Enrieto Dibon), née le 9 août 1902 à Avignon et décédée en septembre 1989, était une écrivaine et poétesse camarguaise, une des fondatrices du Riban de Prouvènço. Elle écrivait sous le pseudonyme Farfantello.

Ce pseudonyme (Farfantello), en provençal aussi imprécis que ce qu'il veut dire, se traduit par « éblouissement, mirage, chimère », tout ce qui accompagne, crée, enchante le rêve vague qui monte des étangs et de la mer dans ce delta bien aimé.
Louis Brauquier, préface du recueil de poèmes Lou Radèu d'Henriette Dibon, 1973.


Présentation :

Née le 8 août 1902 à Avignon (où elle devait mourir le 9 septembre 1989), Henriette Dibon – qui exerça les professions de comptable, journaliste, secrétaire-archiviste – se passionna, dès sa vingtième année, pour la Camargue et les lettres provençales. En littérature Farfantello, elle publia d’abord trois recueils de poèmes : en 1925 "Li Mirage" (Les Mirages), en 1931 "Lou rebat d'un sounge" (Le reflet d'un songe) et en 1934, avec préface de Joseph d'Arbaud, "Li Lambrusco" (Les Lambrusques).

Ils furent suivis, bien plus tard, en 1973, par "Lou Radèu" (Le Radeau), avec préface de Louis Brauquier, puis en 1988 par "Camargo" (Camargue). On lui doit aussi un ensemble de poèmes français intitulé "Les grands compagnons", une biographie de "Folco de Baroncelli" (1982), le volume "La pouso-raco" (1985) qui associe nouvelles et souvenirs en provençal, et les écrits autobiographiques, en français, de "La rentrée des classes" (1987).

Le « récit » en prose Ratis – nom antique des Saintes-Maries-de-la-Mer – constitue indéniablement son chef-d’œuvre, et l’un des textes majeurs de la littérature provençale moderne. Il a été publié pour la première fois en 1966, puis chez Plon en 1972, sous le titre "Les Témoins", à l'occasion d'une adaptation télévisée.
Claude Mauron, professeur à l’Université d’Aix-Marseille

Reviews

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Write a review

Ratis - Enrieto DIBON (Farfantello), A l'asard Bautezar

Ratis - Enrieto DIBON (Farfantello), A l'asard Bautezar

Ratis - Enrieto DIBON (Farfantello). Ce récit doit son titre au nom antique du lieu de pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer. Il met en scène sainte Sarah, patronne des Gitans et servante de Marie Jacobé et Salomé, qui après la mort du Christ aurait dérivé de Haute-Egypte vers la côte provençale. A l'asard Bautezar !

Write a review