0 0
 

Recently added item(s)

Aucun produit

Free shipping! Expédition
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantity
Total

There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.

Total products (tax incl.)
Total shipping (tax excl.) Free shipping!
Total (tax incl.)
Continue shopping Proceed to checkout

Artistas

Los saumes de la nuòch - Les psaumes de la nuit - Max Rouquette

L-9782857922414

New

Sos reserva

15,00 €

Los saumes de la nuòch - Recuelhs poeticas de Max Roqueta: Sòmis dau matin, Sòmis de la nuòch, e Pietat dau matin. Poemas revirats de l'occitan per Philippe Gardy e Joan-Guilhem Roqueta. Edicions Fédérop.

More details

STATIC BLOCK

Data sheet

TypeBroché
Année2019
LengaFrancés + Occitan
Pages156
Format15 x 21 cm
DistributeurÉditions Fédérop
LabelCollection Paul Froment
ISBN978-2-85792-241-4
Code Distributeur(Réédition)

More info

Los saumes de la nuòch - Max Roqueta

Poemas revirats de l'occitan per Philippe Gardy e Joan-Guilhem Roqueta.





Los "Saumes de la nuòch" conten los tres recuelhs poeticas de Max Roqueta : "Sòmis dau matin" (1937), "Sòmis de la nuòch" (1942), et "Pietat dau matin" (1963). On trouve ici rassemblés pour la première fois, tous les poèmes contenus dans ces trois recueils placés sous le signe des songes, "sòmis" en occitan. Entre sens et musique, les mots s'y donnent à la fois comme un envers et un ailleurs du monde : une tentative longuement mûrie de dérèglement du langage, non pas afin de le détruire ou de le tordre, comme d'autres s'y étaient exercés, mais pour en extraire et en concentrer les capacités d'enchantement et de trouble.


Edicion novela bilingua occitan-francés.
Colleccion Paul Froment, edicions Fédérop.


L'autor:

Max Roqueta (1908-2005) foguèt un dels fondators de l’I.E.O. Dempuèi 1934, sa poësia, son teatre e Verd Paradís – que Las Canas de Midàs ne son lo libre cinquen – an constituida una òbra majora d’aqueste sègle, tanplan reconeguda en defòra d’Occitania : «... Verd Paradís est une œuvre qui honore la littérature universelle par la beauté sobre, pure, étincelante de l’écriture et par ses thèmes.» (Yvon Bourdet, Quinzaine Littéraire, 16/12/80)



Extrachs:

         Soi au còr de la nuòch etèrna
    mesclat au pas de la lutz dins lo cèl
    coma un rocàs en un camp de lusèrna
    que se sentís entre luna e solelh
    freg e pesuc un flòc grand de la tèrra.

    Je suis au cœur de la nuit éternelle
    mêlé au pas de la lumière dans le ciel
    comme un rocher dans un champ de luzerne
    qui se découvre entre lune et soleil
    froid et pesant un grand pan de la terre.



Paraulas per l'èrba (Paroles pour l'herbe)



Secrèta patz, ombra dau carrairon,
mond escondut de la formiga,
tan doça jot lo pas en la foscor,
m'as aculhit coma una amiga,

E beves drecha a las fònts de la nuòch,
drecha en l'escura muda,
despuòi que dau frònt lis dau puòg,
l'ombra t'èra venguda.

E de saber l'envòu dau perdigalh
e lo suave pausar de la palomba,
miraves lo cèl nud, linde miralh
tan desèrt que ta comba.

Mas pura antau la flor dau trentanèl
e mai umila que la mauva,
ambé las estèlas au cèl
tressalisses au vènt de l'auba.

Secrète paix, ombre du sentier,
monde caché de la fourmi,
si douce sous le pas dans l'ombre,
tu m'as accueilli comme une amie.

Debout tu bois aux sources de la nuit,
droite, dans les ténèbres muettes,
depuis que du front lisse du mont,
l'ombre était descendue.

Et tu savais l'envol de la perdrix
et la douce arrivée de la palombe,
et contemplais le ciel nu, pur miroir,
aussi nu que ta combe.

Mais pure, comme la fleur du bois-gentil
et plus humble encore que la mauve,
avec les étoiles du ciel
tu frissonnes au vent de l'aube.



Auceus de l’er (Oiseaux de l'air)

Venguts de l’avugle passat
an pausat sa volada
au ras de l’aiga muda, ceu gelat,
larga flor d’automnada ;

larga jos soleu estrangier,
an begut son aigada
e son partits en l’er leugier
de la teuna vesprada.

De l’er fonsut, aspre perfum,
qu’una ala greva en l’erba laissa,
los joncs clinats plens d’amarum
ne parlaràn : ombra que passa,
perfum esvalit com un fum.

Venus de l’aveugle passé
ils ont fini leur vol
auprès de l’eau muette, ciel glacé,
large fleur de l’automne.

Large sous le soleil étranger,
ils ont bu de son eau
et sont partis dans l’air léger
de la pâle soirée.

De l’air profond âpre parfum
qu’une aile lasse en l’herbe laisse,
les joncs penchés, lourds d’amertume
en parleront, ombre qui passe,
parfum parti comme fumée.

Reviews

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Write a review

Los saumes de la nuòch - Les psaumes de la nuit - Max Rouquette

Los saumes de la nuòch - Les psaumes de la nuit - Max Rouquette

Los saumes de la nuòch - Recuelhs poeticas de Max Roqueta: Sòmis dau matin, Sòmis de la nuòch, e Pietat dau matin. Poemas revirats de l'occitan per Philippe Gardy e Joan-Guilhem Roqueta. Edicions Fédérop.

Write a review